Rafael Nadal
Nadal sans pitié contre Gasquet | Eric FEFERBERG / AFP

Roland-Garros 2018 : Rafael Nadal écoeure encore une fois Richard Gasquet

Publié le , modifié le

La marche était trop haute pour Richard Gasquet. Pourtant à domicile, le maître des lieux à Roland-Garros se nomme bien Rafael Nadal. Si l'espoir était minime, le numéro un mondial n'a pas laissé le temps au Français d'y croire. Trop fort, Nadal élimine Gasquet dès le troisième tour, 6-3, 6-2, 6-2, en 1h58 de jeu.

De notre envoyé spécial Adrien Paquier 

Il ne fait pas bon être sur le court Central de Roland-Garros aujourd'hui pour tous les amateurs de suspens ! Pour le quatrième match de la journée sur le Philippe-Chatrier, Rafael Nadal s'est inspiré de ses prédécesseurs. Après Muguruza en 1h02, Khachanov venu finir le travail face à Lucas Pouille, puis Maria Sharapova expéditive en moins d'une heure contre Pliskova, Nadal n’a pas ralenti le rythme et a infligé le même sort à Richard Gasquet. Une victoire net et sans bavure (6-3 / 6-2/ 6-2) en 1h58.

4-0, la sanction minimum pour Gasquet sur les 3 sets

« Elle n'a pas été si longue que cela, la comparaison. A 18 ans, on a un peu arrêté. » En effet, aujourd’hui il n’y avait pas de comparaison possible entre les deux joueurs. Dès le début de la partie, les points de Rafael Nadal défilent plus vite que les minutes. Le début de premier set est à sens unique et la victoire expéditive du numéro un mondial semble déjà inévitable. Mené 3 jeux à rien, Gasquet parvient à inscrire son premier point après 10 minutes. Cependant, le Français ne parvient pas à remporter sa mise en jeu et se fait breaker pour la deuxième fois. Mené 5-0, le sursaut du Biterrois se fait attendre et a finalement lieu.

Gasquet : "Impossible de prendre le contrôle de l'échange"

S’il remporte pour la première fois sa mise en jeu grâce à un service performant, la surprise vient ensuite. Plus agressif, et grâce à son revers à une main somptueux, Gasquet trouve les lignes et débreak pour la première fois. 5-2 puis 5-3, l’espoir reprend pour le Français, tout comme les secteurs du Central qui peuvent enfin apprécier du tennis, avec des échanges et une opposition digne de ce nom.

Si le spectacle prend forme dès l’entame du deuxième set, la sanction est la même pour Gasquet. Comme au début de match le 32e joueur mondial est mené 4 jeux à 0. Une performance renouvelée par Nadal dans le troisième set. Malgré la domination de l'Espagnol, les deux amis dans la vie enflamment le Philippe-Chatrier lorsque Nadal renvoyait à deux reprises les smatchs de Gasquet, monté au filet. Le troisième sera le bon pour inscrire le point, symbole des efforts à entreprendre pour déstabiliser le maître de l'ocre.

Le Central a cherché tous les moyens pour s'enflammer 

Alors que faire face à un Rafael Nadal au sommet de son art ? La réponse est rien ! Mené 4-1 dans le troisième set, même les chants et cris des supporters Français, entonnant des "Richard ! Richard !", ne perturbent pas l'Espagnol au moment de servir, pourtant plus habitué à être encouragé Porte d'Auteuil. Peu habitué à voir du spectacle depuis le début de la journée, le Central s’était permis de s'enflammer, jetant un coup d'oeil sur l'écran géant. Gaël Monfils venait de remporter le troisième set contre David Goffin sur le Lenglen.

Mais c'était bien Gasquet qui avait besoin d'encouragements. Tout au long du match le numéro un mondial a écoeuré le Mousquetaire. Pourtant sur toutes les balles, le Français ne peut que s’incliner tant la classe de son adversaire n'a pas d'égal. Gasquet n’a pas réussi aujourd’hui à mettre fin à 10 ans sans remporter un set face à Nadal. Il faut remonter à Roland-Garros 2005 pour voir le Français accrocher l’Espagnol sur terre battue. Nadal est donc toujours en course pour aller décrocher un onzième titre à Roland-Garros. 

Adrien Paquier @AdrienPaquier