Diego Schwartzman

Roland-Garros 2018 : Qui est Diego Schwartzman, l'Argentin qui défie Nadal en quart de finale

Publié le , modifié le

Classé 12e au classement ATP, Diego Schwartzman est l'un des joueurs les plus méconnus du circuit. Pourtant auteur du come-back le plus fou de ce Roland-Garros 2018, son nom ne dit toujours rien au public français. Opposé ce mercredi à Rafael Nadal, décuple vainqueur de la compétition, un exploit pourrait bien changer la donne. Focus sur le personnage adepte de l'histoire de David et Goliath.

Lundi 4 juin 2018, il est 15h10. Diego Schwartzman lève un poing serré au ciel et lâche un grand sourire. A vingt-cinq ans, il vient de se qualifier pour le deuxième quart de finale en Grand Chelem de sa carrière en battant Kevin Anderson. Mais au-delà de cette victoire, c'est le scénario du match qui a plu à l'Argentin. Mené 6-1, 6-2, 5-3 par Anderson, il réalise un retour fracassant en s'imposant  6-1, 6-2, 5-7, 6-7, 2-6, après 3 heures 55 minutes de jeu. Arrivé en conférence de presse, les journalistes lui demandent comment il a fait pour s'en sortir. "Avez-vous lu David et Goliath ?", répond le concerné. "C'est ce qui m'a fait garder la foi", ajoute-t-il. "Je l’ai lu quand j’étais petit à l’école et j’y repense quand je vois Kevin ou d’autres qui mesurent deux mètres". 

Il ne mesure que 1 mètre 70

Certes, la taille n'est pas le premier atout d'un joueur de tennis, mais les petits joueurs sont souvent désavantagés. Ce qui rend son succès encore plus surprenant. Schwartzman doit travailler dur pour s’assurer que ses coups auront assez de force pour se mesurer à des joueurs plus grands (Anderson, par exemple, mesure 2,03 mètres, soit 33 centimètres de plus que lui).

Roland-Garros 2018 : Revivez les plus beaux points entre Schwartzman et Anderson

Il est devenu professionnel à 17 ans

Opposé aujourd'hui au Goliath ultime sur terre battue, Rafael Nadal, Schwartzman aura encore besoin de foi pour poursuivre son aventure. Mais le défi ne l'effraie pas. Depuis qu'il est devenu professionnel à l’âge de 17 ans, l'Argentin est monté au classement en réalisant des exploits. Il a remporté dix tournois, dont un à l’Open d’Istanbul en 2016 face à Grigor Dimitrov (5e mondial) et un autre à Rio de Janeiro, contre Fernando Verdasco. "En huitièmes, à l'Open d'Australie, j'ai pris un set à Nadal", précise-t-il. "Ensuite, j’ai eu plein d’opportunités. C’était sur surface rapide, mais nous avions joué tous les deux un match de terre. Je sais que je vais avoir des opportunités. À moi de les saisir."

 

Cecchinato, Putintseva, Schwartzman, les inattendus des quarts de finale

Il est entré dans l'histoire du tennis argentin

Mais même s'il n'y parvenait pas, le droitier au revers à deux mains a déjà réussi son tournoi. Avec son compatriote Juan Martin Del Potro, classé 6e mondial, ils ont réalisé une première depuis 2005 : placer deux Argentins en quarts de finale à ce stade.  

Il est fan de Messi, de Boca Juniors et de football 

Schwartzman joue peut-être au tennis tous les jours, mais cela ne veut pas dire qu’il n'a pas d'autres passions "Mes meilleurs souvenirs en dehors du court de tennis sont les moments où je vais voir mon équipe de football favorite, les Boca Juniors, au célèbre stade Bombonera de Buenos Aires", déclarait-il au site The Times of Israel. Il n'est donc pas étonnant qu’il soit aussi un grand fan de Lionel Messi, le footballeur Argentin connu pour ses exploits sur le terrain et tout aussi petit de taille que lui (1,70m). 

Roland-Garros 2018 : Schwartzman, sérial passeur !

Alexis Ibohn @AlexisIbohn