Roland-Garros 2017 - Murray monte dans les tours

Roland-Garros 2017 - Murray monte dans les tours

Publié le , modifié le

Sans faire de bruit ou presque, Andy Murray continue d'avancer dans le tableau masculin. Le Britannique, en quête de confiance, monte progressivement en puissance au fil des tours. Confirmation attendue face à Kei Nishikori en quart de finale.

Nadal semble invincible. Oui mais attention à Wawrinka. Et si Djoko retrouvait son meilleur niveau ? Thiem peut créer la surprise... Comme chaque année, les couloirs de Roland-Garros bruissent d'avis divergents sur le nom du futur vainqueur mais il faut vraiment tendre l'oreille pour entendre celui d'Andy Murray. Le Britannique, en dépit de son statut de numéro 1 mondial, fait largement figure d'outsider. Une hérésie, ou presque, au vu du talent de Murray, mais finalement justifiée par un début de saison indigne de son niveau. 

La chasse au doute

Depuis son sacre en apothéose aux Masters en fin d'année dernière, et l'accession à la première place mondiale, Murray n'a jamais vraiment tenu son rang. Entre contre-performances et blessures, l'Ecossais a dû céder la lumière aux "revenants" Federer et Nadal. Puis il a carrément plongé quand la surface a viré à l'ocre, multipliant les sorties ratées à Rome, Madrid et Barcelone, cumulant quatre victoires lors de ces trois tournois. 

Porte d'Auteuil, il a déjà égalé ce total. Surtout, après quelques atermoiements face à Kuznetsov et Klizan, il a brusquement élevé le curseur. Déjà, contre Juan Martin Del Potro, on a retrouvé le Murray diabolique et contreur de génie (7-6, 7-5, 6-0). La montée en puissance s'est encore confirmée le Russe Khachanov, renvoyé à ses études (6-3, 6-4, 6-4) après une leçon de régularité (seulement 14 fautes directes sur l'ensemble du match). 

VIDEO - Murray dans ses oeuvres

"À chaque rencontre, j’ai senti que j’ai mieux joué" s'est félicité l’Écossais. "J’ai frappé la balle plus proprement et j’ai commencé à jouer les bons coups aux bons moments. J’ai franchi beaucoup de chemin au cours des 10 derniers jours". Face à Kei Nishikori, un adversaire qu'il a déjà battu 8 fois sur 10, celui qui a tout de même atteint les quarts de finale pour la 5e année consécutive partira clairement favori. Presque une première pour lui dans cette édition 2017. 

Julien Lamotte