Rafael Nadal - Roland-Garros 2013
Rafael Nadal en 2013, pour une demi-finale aux allures de finale | AFP - MARTIN BUREAU

Roland-Garros 2015 - Nadal, 10 ans en 10 matchs : 2013, une demi-finale pour le titre

Publié le , modifié le

Il y a dix ans, Rafael Nadal explosait sur la scène mondiale en décrochant son premier titre du Grand Chelem, quelques jours après avoir fêté ses 19 ans. Sur cette décennie, il a régné sur l’ocre de la Porte d’Auteuil comme personne avant lui. Retour sur ces dix saisons qui l’ont mené vers la légende. En 2013, sa demi-finale face à Novak Djokovic a des allures de lutte pour le titre.

Tour : Demi-finale
Adversaire : Novak Djokovic (SER. N.1)
Score : 6-4, 3-6, 6-1, 6-7(3), 9-7

Le contexte : Absent du circuit pendant sept mois entre juin 2012 et janvier 2013, Rafa fait un retour triomphal à partir du mois de février. Indian Wells, Madrid et Rome - entre autres - sont accrochés à son tableau. Co-favori de l’épreuve, Novak Djokovic le retrouve en demi-finale.

Le match : Un scénario exceptionnel. Deux combattants au sommet de leur art. Et à l’arrivée l’une des plus grandes rencontres les plus exaltantes jamais connues à Roland-Garros. Tête de série numéro 5 de la compétition à cause de sa blessure au long cours en 2012, Nadal retrouve Djokovic « dès » les demi-finales. Une rencontre qui – au vu de sa dramaturgie – n’aurait pas juré sur le court un dimanche après-midi. Dès l’entame de la rencontre les deux hommes évoluent dans des sphères qu’eux seuls savent atteindre. Et pourtant, il manque un soupçon de « je ne sais quoi » à la rencontre pour basculer dans le mythique. Ce zeste de folie, c’est Novak Djokovic qui va l’apporter en se rebellant. A 5-4 dans le quatrième set, il débreake alors que Nadal sert pour le gain du tournoi. Ovation dans le stade. Les dernières 90 minutes de la rencontre, vibrantes et exceptionnelles enflammeront le stade. Djokovic va d’abord remporter un tie-break irrespirable avant de breaker dès l’entame de la cinquième manche. Le Majorquin est au bord du précipice. Dominé, il s’accroche pourtant, attendant en bon chasseur qu’une ouverture se présente. Cette opportunité, c’est Nole qui va la lui donner au terme d’un point rocambolesque où il va toucher le filet après avoir claqué sa volée. Une faute qui sera sanctionnée par la perte du point. Et quelques minutes plus tard du jeu. Les serveurs se rendent ensuite la pareille, parsemant la rencontre de rallyes somptueux et animaliers. Djokovic craque finalement alors qu’il sert à 8-7 après 4h37 de bras de fer. Certes ce n’était qu’une demi-finale. Mais le Serbe n’a jamais été aussi proche de triompher à Roland-Garros.

Pourquoi c’est exceptionnel : Parce que Nadal remporte Roland-Garros pour la quatrième fois consécutive… pour la seconde fois de sa carrière !

Ce qu’en pense Rafa : "C'était un match plein d'émotions. Nous avons joué tous les deux à un très haut niveau. J'avais perdu en Australie, cette fois-ci, c'est pour moi. Aujourd'hui c'est vraiment spécial. Ce n'était pas une finale, seulement une demie, ce qui fait une différence. Mais il y avait tous les ingrédients qui font un grand match. Ces matches sont spéciaux. Vous souffrez, mais vous aimez souffrir pour de tels matches. Parce que c'était encore plus dur de les voir à la télévision à Majorque l'an passé (Ndlr : pendant son absence de sept mois pour blessure)."

Vincent Fossiez @VincentFossiez