Roland-Garros 2015 - Nadal, 10 ans en 10 matchs : 2009, le tremblement de terre signé Söderling

Roland-Garros 2015 - Nadal, 10 ans en 10 matchs : 2009, le tremblement de terre signé Söderling

Publié le , modifié le

Il y a dix ans, Rafael Nadal explosait sur la scène mondiale en décrochant son premier titre du Grand Chelem, quelques jours après avoir fêté ses 19 ans. Sur cette décennie, il a régné sur l’ocre de la Porte d’Auteuil comme personne avant lui. Retour sur ces dix saisons qui l’ont mené vers la légende. En 2009, un séisme secoue la terre battue de la Porte d'Auteuil. Nadal, quadruple tenant du titre, s'incline dès les 8e de finale face à Robin Söderling !

Tour : 8e de finale
Adversaire : Robin Söderling (SUE, N.25)
Score : 2-6, 7-6(2), 4-6, 6-7(2)

Le contexte : Pour la première fois de sa carrière, Nadal se présente à Roland-Garros dans la peau du numéro 1 mondial. Vainqueur de son triptyque habituel Monte-Carlo, Barcelone et Rome, aucun adversaire ne semble en mesure d’arrêter son hégémonie sur terre.

Le match : Le jour où la terre a tremblé. Qui aurait pu penser que Nadal, quadruple tenant du titre, qui n’avait perdu qu’un seul set lors de ses 14 derniers matchs à Roland-Garros (!!!) chuterait face à Robin Söderling ? Car si le bûcheron venu du nord a entre temps obtenu ses lettres de noblesse dans la discipline, il était encore inconnu du grand public le jour de la rencontre. En entrant sur le court, il était certainement le seul à croire en ses chances de victoire. Et pourtant, ce fut une partition de haut vol jouée par le Suédois. D’une puissance rarement vue sur le court, précis dans ses zones, il n’a rien laissé à Rafa ce jour là. Son service-catapulte a fait des ravages poussant Nadal à commettre un nombre de fautes directes inhabituel en retour. Ce jour là, le public de la Porte d’Auteuil ne s’est pas distingué en saluant les fautes de Nadal durant le match. Tête basse, applaudi et conspué à la fois, Rafa quitte le Central et offre sa couronne à un autre. Un séisme sans précédent sur la dernière décennie.

Pourquoi c’est exceptionnel : Parce que cela reste à ce jour sa seule défaite sur la terre battue de Roland-Garros, contre 66 victoires ! La performance de Söderling ce jour là fut remarquable, quand bien même le Majorquin était dans une petite forme.

Ce qu’en pense Rafa : "Je n’aurais peut-être pas dû participer à Roland-Garros. Mais j’avais remporté ce tournoi les quatre années précédentes et j’avais le sentiment de devoir défendre ma couronne. J’avais fait un effort surhumain pour être en forme pour Roland-Garros, luttant pour surmonter à la fois la séparation de mes parents et ma douleur aux genoux. Mon zèle compétitif avait diminué, l’adrénaline était retombée". (*)

(*) Extrait tiré de sa biographie, Rafa – par John Carlin

La Saga complète :

2012 - 48h pour triompher de Djokovic
2011 - Isner fait vaciller l'ogre
2010 - Le retour de l'extra-terrien
2008 - La correction de Federer
2007 - Quand Rafa rejoint Guga
2006 - Bras de fer mythique face à PHM
2005 - La révélation

Vincent Fossiez @VincentFossiez