Rafael Nadal - Roger Federer - 2008
Rafael Nadal et Roger Federer au terme de leur finale en 2008 | AFP - JACQUES DEMARTHON

Roland-Garros 2015 - Nadal, 10 ans en 10 matchs : 2008, la fessée de Federer

Publié le , modifié le

Il y a dix ans, Rafael Nadal explosait sur la scène mondiale en décrochant son premier titre du Grand Chelem, quelques jours après avoir fêté ses 19 ans. Sur cette décennie, il a régné sur l’ocre de la Porte d’Auteuil comme personne avant lui. Retour sur ces dix saisons qui l’ont mené vers la légende. En 2008, l'Espagnol n'a pas de rival et inflige à Roger Federer une correction mémorable en finale.

Tour : Finale
Adversaire : Roger Federer (Suisse, N.1)
Score : 6-1, 6-3, 6-0

Le contexte : Lancé comme une balle dans un tournoi où il n’a concédé aucun set, Rafa vise une 28e victoire consécutive à Roland, pour égaler la légende suédoise Borg. Dans son tableau, l’Espagnol a distribué les corrections comme des petits pains : deux 6-0 et huit 6-1 au passage.

Le match : De match, il n’y en a pas eu ! Et c’est bien en ça que cette rencontre a marqué les esprits. Nadal-Federer, c’est depuis trois ans l’opposition ultime. La garantie d’avoir un spectacle de choix. Parfois grandiose, souvent inoubliable. Pourtant très vite en ce 8 juin, le public comprend que le pugilat espéré va tourner à la session d’entraînement. Premier set 6-1 pour Nadal. Le Suisse a bien tenté de se révolter. Mais à 3-3 dans le deuxième set, balle de break pour lui, son revers reste dans le filet. Sa chance est passée. Pour la quatrième année de suite, Nadal stoppe le Suisse dans sa conquête de titre à Roland. Et cette fois ci, sans lui accorder le moindre set. Le tout en 1h48 ! Ce jour là, Fed-Express a trouvé livreur plus rapide que lui. Ce quadruplé permet à Nadal de devenir l’égal de Borg, vainqueur de 78 à 81. Mais Iceborg comptait encore deux Roland de plus à cette époque… Rafa le Terrible marchait déjà dans ses pas.

Pourquoi c’est exceptionnel : Parce que mettre une bulle au Maestro est rare. Et le faire en finale d’un Grand Chelem est même inédit ! 4 jeux remportés, c’est la plus lourde défaite de Federer en Grand Chelem. Et la deuxième plus grosse défaite de l’ère Open en finale de Roland, après le 6-0, 6-3, 6-0 administré par l'Argentin Guillermo Vilas en 1977 à l’Américain Brian Gottfried. Jamais la domination de l’Espagnol sur le Suisse n’a paru plus importante que lors de cette rencontre. Quelques semaines plus tard, après Wimbledon, il lui ravira la place de numéro 1 mondial.

Ce qu’en pense Rafa : "Je suis très heureux, j'ai joué un match parfait. Roger a commis des erreurs inhabituelles. Je n'en croyais pas mes yeux. Le match était facile, il aurait dû être plus serré. Je suis plus agressif. J'ai progressé. Je ne reste plus trois mètres derrière la ligne de fond, je rentre davantage dans le court"

La Saga complète :2012 - 48h pour triompher de Djokovic2011 - Isner fait vaciller l'ogre2010 - Le retour de l'extra-terrien2009 - Tremblement de terre signé Söderling2007 - Quand Rafa rejoint Guga2006 - Bras de fer mythique face à PHM2005 - La révélation

Vincent Fossiez @VincentFossiez