Nadal - Mathieu 2006
Rafael Nadal face à Paul-Henri Mathieu, Roland-Garros 2006 | AFP - CHRISTOPHE SIMON

Roland-Garros 2015 - Nadal, 10 ans en 10 matchs : 2006, bras de fer mythique face à PHM

Publié le , modifié le

Il y a dix ans, Rafael Nadal explosait sur la scène mondiale en décrochant son premier titre du Grand Chelem, quelques jours après avoir fêté ses 19 ans. Sur cette décennie, il a régné sur l’ocre de la Porte d’Auteuil comme personne avant lui. Retour sur ces dix saisons qui l’ont mené vers la légende. En 2006, l'Espagnol croise le fer avec Paul-Henri Mathieu pour un match entré dans la légende du tournoi.

Tour : 3e
Adversaire : Paul-Henri Mathieu (FRA, 32e)
Score : 5-7, 6-4, 6-4, 6-4

Le contexte : Un an après son premier sacre à la Porte d’Auteuil, Rafael Nadal est le dauphin officiel de Roger Federer à l'ATP. Si une fracture de fatigue au pied début 2006 remet toute sa saison en doute, il gagne pourtant ses habituels tournois : Monte-Carlo, Barcelone et Rome.

Le match : LA baston de la quinzaine. Le match le plus homérique de la carrière du jeune Rafa à cette époque Porte d’Auteuil. 4h53 de castagne à couper le souffle devant le public du Chatrier, expansif comme rarement. PHM remporte la première manche en pilonnant intelligemment le revers de son adversaire. Rafa vacille, ahane, s’arcboute et s’accroche pour renvoyer inlassablement les missiles de Paulo. Ou comment une rencontre de troisième tour devient un récital. Mais l’Espagnol n’aurait pas remporté neuf fois Roland-Garros s’il n’était pas un formidable tacticien. Il renverse la situation et remporte la rencontre en quatre manches. 6-4 à chaque fois dans les derniers sets. Le bandeau de travers, les cheveux ruisselants, Rafa peut laisser exploser sa joie. Le Rafa plie mais ne rompt pas. Les observateurs éliront cette rencontre "match de la quinzaine". Et comment faire autrement ?

Pourquoi c’est exceptionnel : Parce que peu nombreux ont été les joueurs capables de bousculer Nadal à ce point. Pour s’en rendre compte, il faut réaliser que le Majorquin était à cette époque sur une série d’invincibilité sur terre battue sans précédent. De Monte-Carlo 2005 à Hambourg 2007, il enchaînera 81 victoires consécutives sur terre. PHM sera l’un des rares à pouvoir croire à la victoire sur cette période.

Ce qu’en pense Rafa : "Quatre sets, cinq heures de match – n’importe qui aurait pu avoir l’impression de pouvoir perdre. Mais j’ai aussi eu le sentiment de ne jamais être au bord du vide. Il était plus détendu que moi et il a très bien joué. Mais j’ai su rester concentré. Les encouragements du public ne m’ont pas perturbé."

La Saga complète :

2012 - 48h pour triompher de Djokovic
2011 - Isner fait vaciller l'ogre
2010 - Le retour de l'extra-terrien
2009 - Tremblement de terre signé Söderling
2008 - La fessée de Federer
2007 - Quand Rafa rejoint Guga
2005 - La révélation

Vincent Fossiez @VincentFossiez