Roger Federer
Le Suisse Roger Federer | AFP - MIGUEL MEDINA

Roger Federer est bien lancé

Publié le , modifié le

Lauréat de l’édition 2009 et constamment parmi les prétendants au titre Porte d’Auteuil, Roger Federer a bien débuté Roland-Garros 2015. Opposé au 111e joueur mondial, l’Espagnol Alejandro Falla, l’actuel N.2 mondial n’a eu besoin que de trois sets (6-3, 6-3, 6-4) en 1h50 pour se hisser au deuxième tour des Internationaux de France. Il rencontrera au prochain tour le vainqueur de la rencontre opposant l'Espagnol Marcel Granollers à l'Allemand Matthias Bachinger.

Blessé à la cuisse droite, Falla a notamment bénéficié d’un traitement médical alors qu’il était mené 6-3, 6-3, 4-3 par le Suisse. Et sur ce si particulier Court Central, où les repères sont bien différents des autres courts, l’Espagnol se devait d’être à 100 % de ses capacités pour espérer titiller celui que l’on qualifie toujours de meilleur joueur de tous les temps. A ceux qui penseraient que le joueur de 33 ans n’est plus tout à fait au top de sa condition, le natif de Bâle a répondu en faisant preuve d’une grande régularité. Avec près de 80 % de points gagnés sur sa première balle, Federer a mis rapidement la pression sur son adversaire. Auteur de 42 coups gagnants, incluant 8 aces, Federer n'a finalement pas trop tergiversé face au lucky looser qui lui faisait face.

"J'arrive encore à gagner un match"

Souvent dépassé par les changements de rythme du Suisse, Falla s’est montré incapable de mettre en difficulté le N.2 mondial. Maintenant que ce premier obstacle, toujours difficile à aborder, est passé, Federer peut poursuivre l’aventure sereinement, lui qui se retrouve Porte d'Auteuil pour la 17e année consécutive. "J’arrive encore à gagner un match, alors ça fait plaisir", a déclaré avec humour le champion suisse. "Avant aujourd’hui, j’avais joué contre Alejandro cinq fois sur gazon, et deux fois ici. Se retrouver face à un gaucher au premier tour, n’est jamais évident, et il fallait trouver rapidement mes repères", a-t-il précisé. "Je vais ajuster mon niveau de jeu aux conditions de jeu de Roland-Garros, et on verra où ça me mènera. Je pense que j'ai la possibilité d'aller loin, mais on verra, cela dépendra du niveau de jeu", avait-il annoncé la veille. Depuis le début de la saison, le Suisse a enregistré 26 victoires pour cinq défaites. Vainqueur des tournois de Brisbane, Dubai et Istanbul, sa quête pour un 18e titre en Grand Chelem est bien lancée.  

Romain Bonte