Parmentier Mladenovic
Pauline Parmentier et Kristina Mladenovic ont été les deux (seules) bonnes surprises françaises du tableau dames lors de cette quinzaine parisienne | JULIEN CROSNIER & KENZO TRIBOUILLARD/ DPPI MEDIA / AFP

Quel bilan pour les Françaises à Roland?

Publié le , modifié le

Le bilan des joueuses françaises à Roland-Garros 2014, un peu plombé par un tirage difficile et les éliminations précoces d’Alizé Cornet et de Caroline Garcia, est sauvé par les jolies performances de Pauline Parmentier et Kristina Mladenovic.

Les deux Françaises qualifiées pour le troisième tour de Roland-Garros n’ont pas été celles qu’on attendait. Quand tous les yeux étaient rivés sur Alizé Cornet et Caroline Garcia, les deux seules pensionnaires tricolores du Top 50 WTA, ce sont finalement deux outsiders inattendus qui ont fait vibrer le public parisien.

Il y a d’abord eu Kristina Mladenovic, qui en s’offrant le scalp de la numéro deux mondial Na Li dès son entrée en lice, a réalisé l’un des exploits les plus retentissants de la quinzaine. Une prouesse d’autant plus remarquable que la jeune Française (21 ans) ne s’en est pas contentée, enchaînant sa série en faisant tomber Alison Riske (45e joueuse mondiale) pour finalement se heurter, après trois sets accrochés, à Andrea Petkovic, future demi-finaliste. "Ça me donne de la confiance, de l’envie, même si j’en déborde déjà, s’enthousiasmait-elle dans la foulée de son élimination. Ce sont de bonnes leçons qui ne pourront que m’aider à progresser".

Parmentier, une première depuis Bartoli

L’autre sensation de la première semaine est plus invraisemblable encore. Pauline Parmentier (28 ans), qui avait entamé sa saison 2014 au-delà de la 250e place mondiale et qui n’avait jamais passé le troisième tour d’un tournoi du Grand Chelem, a illuminé la première semaine Porte d’Auteuil en battant coup sur coup Roberta Vinci (n°20), Yaroslava Shvedova (n°69) et Mona Barthel (n°74). Elle est ainsi devenue la première Française en deuxième semaine à Roland-Garros depuis… Marion Bartoli en 2011 ! Finalement impuissante face à la révélation espagnole Gabrine Muguruza en 8e de finale, la Nordiste a su se transcender comme aucune autre des compatriotes, réussissant un véritable retour en grâce après une année de galère marquée par les blessures. Bilan positif également pour Claire Feuerstein qui, invitée par les organisateurs, leur a donné raison en accrochant un joli deuxième tour.

Cela n’a malheureusement pas été le cas d’Alizé Cornet. La numéro un française, sur laquelle reposait une bonne partie des ambitions tricolores n’a pas réussi à faire aussi bien que l’an passé (défaite au troisième tour) en tombant dès son deuxième duel, face au phénomène Taylor Townsend on fire ce soir-là. La déception était plus grande encore pour Caroline Garcia, l’un des grands espoirs du tennis féminin français. Complètement crispée par l’enjeu à la suite d’un tirage au sort malheureux, la Lyonnaise (n°43) n’a rien pu montrer face à Ana Ivanovic (n°12) qui a bouclé l’affaire en deux petites manches. On oubliera aussi les brefs passages de Mathilde Johansson, éliminée dès le premier tour, et de la ‘doyenne’ Virginie Razzano (31 ans), sortie d’entrée contre la tête de série n°9 Dominika Cibulkova.

Lim, Hesse, Ferro : pas d’exploit mais beaucoup d’espoir

Faut-il dès lors s’inquiéter pour la suite des opérations ? Sans doute pas. Car si Garcia a manqué son rendez-vous, elle et Mladenovic, nées en 1993, sont de très belles promesses d’avenir. Et ce ne sont pas les seules ! Bénéficiaires d’une wild card, Alizé Lim (23 ans), Amandine Hesse (21 ans) et Fiona Ferro (17 ans), toutes éliminées au premier tour contre des membres du Top 40 mondial, ont fait honneur à leur invitation et n’ont assurément pas dit leur dernier mot. Un bilan en demi-teinte ? Peut-être, mais en trompe-l’œil aussi, car ponctué par deux jolies surprises… et par l’assurance d’une jolie relève.

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer