La Française Yasmine Mansouri
Yasmine Mansouri, la jeune Française de 16 ans | DR

Qualifications de Roland-Garros - Les faits marquants de la 3e journée

Publié le , modifié le

Toutes deux invitées dans ce tableau des qualifications de Roland-Garros 2017, Yasmine Mansouri et Harmony Tan ont failli réaliser un exploit. La première, âgée de 16 ans depuis 9 jours et sans classement WTA, a offert une suprbe résistance à la Russe Alexandra Panova (388e mondiale) avant de tomber 6-4, 6-4. Sa compatriote Harmony Tan (19 ans, 372e à la WTA) a failli battre l'ancienne 34e mondiale, Polona Hercog (3-6, 6-4, 6-4). En revanche, Maxime Janvier, lui-aussi invité, s'est qualifié pour le 3e tour.

Le diesel toujours en vie: Paul-Henri Mathieu

"Lors du 1er tour, j'avais fait une très mauvaise entame de match. Là, je m'étais dit de faire autrement aujourd'hui. Mais j'ai fait exactement le même." C'est dans un sourire, assez rare sur son visage, que Paul-Henri Mathieu a expliqué son match. Victorieux du Colombien Alejandro Gonzalez 7-5, 6-1, le voilà au 3e tour des qualifications. A une victoire du tableau final, pour lequel les organisateurs lui ont refusé une wild-card. Ce sera "une troisième finale à disputer".

L'exploit à portée de main: Harmony Tan

Elle menait 6-3, 4-2. Et tout s'est écroulé. Ou presque. Harmony Tan a eu le match en main, face à Polona Hercog, ancienne 35e mondiale désormais 198e. Avec son petit gabarit, la 372e à l'ATP avait une sacrée opposition pour ce 1er tour des qualifs, qu'elle avait déjà découvert en 2015. La Slovaque, son mètre quatre-vingt-cinq et ses tatouages sur les bras, a, pour sa part, déjà connu un 3e tour du tableau principal à Roland-Garros. Dans le 3e set, la plus expérimentée déroulait (4-0), mais était incapable de conclure. Et c'est ainsi qu'après avoir été menée (5-2), la Française est revenue à 5-4, et a même eu une balle d''égalisation à 5-5. En vain. Après 2h25 de combat, Hercog élimine Tan.

La résistance presque récompensée: Yasmine Mansouri

Yasmine Mansouri a fêté son 16e anniversaire voici neuf jours. Mais pour ses premiers pas aux qualifications de Roland-Garros, elle n'a pas joué aux "petites filles"; Face à la Russe Panova (28 ans, 388e mondiale), elle a montré un jeu assuré, agressif, et conquérant. "J'ai mal démarré car j'étais tendu en début de match", regrettait-elle après son match. Un peu comme l'an dernier, où elle avait été sortie au 1er tour du tableau juniors. Elle a ainsi dû patienter 30 minutes pour inscrire son premier jeu (4-1). Ensuite ? Elle a attaqué, frappé, insisté, pour revenir à 5-4, mais perdre ce 1er set 6-4 au bout de 50 minutes de jeu. Scénario à peu près identique dans le 2e set (menée 3-1, elle revient à 3-3). "A chaque jeu, j'ai eu des balles de jeu. Ca ne se joue pas à grand-chose", analyse-t-elle. En 1h41, celle qui a remporté le tournoi de Casablanca en juniors a perdu. Mais ella a appris. Et elle devrait refaire parler d'elle.

L'homme pressé: Tim Smyczek

Lundi, il avait été le plus rapide à gagner de la première journée (52 minutes). Pour son 2e tour, Tim Smyczek a encore appuyé sur l'accélérateur. En 1h, il avait déjà terminé deux sets. Mais l'Argentin Guido Andreozzi (N.22) en avait pris un. Finalement, l'Américain, en 1h26, a fini ses trois manches. Mais il a perdu.

La femme pressée: Marketa Vondrousova

Tête de série N.2 du tableau féminin, Marketa Vondrousova ne perd pas de temps sur le terrain. Opposée à l'Argentine Nadia Podoroska (158e mondiale), la 94e mondiale n'a mis que 38 minutes pour gagner son ticket pour le 2e tour, sur un score sans appel: 6-1, 6-0. A 17 ans, la Tchèque est un véritable rouleau-compresseur. Elle reste sur une victoire au tournoi de Bienne (en Suisse) en étant sortie des qualifications et en ayant notamment battu Strycova (18e mondiale).

L'ascension en cours: Maxime Janvier

En mai 2015, il avoisinait la 700e place mondiale. En mai 2016, il intégrait le Top 300. Aujourd'hui 267e mondial, il pourrait s'ouvrir les portes du tableau final de Roland-Garros, puisqu'il s'est qualifié pour le 3e tour en sortant la tête de série N.19, le Norvégien Ruud.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze