Gleb Sakharov, Roland-Garros, 2017
Le joueur français Gleb Sakharov | FRANCETV SPORT

Qualifications de Roland-Garros - Jour 1: Sakharov 1er Français qualifié et tous les faits marquants

Publié le , modifié le

A 29 ans, Gleb Sakharov a ouvert son compteur dans les tournois du Grand Chelem. Pour la première fois, ce Français natif d'Ouzbekistan, a en effet gagné un match, lors des qualifications de Roland-Garros, en battant dans la douleur mais le bonheur l'Italien Federico Gaio (158e mondial) 6-4, 6-7 (5/7), 7-6 (7/3). C'est l'un des moments forts de cette 1re journée, avec également la qualification de Paul-Henri Mathieu.

Premier de cordée: Gleb Sakharov

Sur les neuf Français engagés dans cette première journée des qualifications, Gleb Sakharov n'est pas le plus connu. A 29 ans, il pointe au 210e rang mondial, et n'avait jamais gagné le moindre match dans un tournoi du Grand Chelem. C''est désormais fait, après un combat long et indécis de 2h51 contre Federico Gaio, mieux classé que lui. Après être passé à deux points du match dans le 2e set (5-4), le Français, né à Tachkent, a comblé trois jeux de retard dans le 3e set pour finir par l'emporter au jeu décisif: 6-4, 6-7 (5/7), 7-6 (7/3). "C'est quelque chose de très fort de gagner pour la première fois, en plus devant mes amis, ma famille", confiait-il soulagé. "C'est beaucoup de bonheur, même si je n'ai pas fait le match de ma vie." Détenteur d'une invitation, le voilà au 2e tour.

Premier de sortie: Grégoire Barrère

Entré sur le terrain en même temps que son compatriote Sakharov, à quelques mètres de lui, Grégoire Barrère a cru avoir en mains le même destin: gagner son premier match à Roland-Garros. 208e mondial, il était opposé au 502e, Matija Pecotic. L'avantage était clairement en sa faveur. Mais rien n'a tourné dans son sens. Malgré une bataille de tous les instants, il n'a pas trouvé son jeu habituel face à ce gaucher. En 2h27, il est devenu le premier Français éliminé de ces qualifications, 5-7, 7-5, 6-3.

Premier abandon: Facundo Bagnis

101e mondial aujourd'hui après avoir été 45e la saison passée au plus haut, Facundo Bagnis faisait partie des prétendants à l'un des 16 tickets pour le tableau final. Avec sa tête de série N.3, l'Argentin pouvait faire peur. Mais il n'a pas franchi le cap du 1er tour. Opposé au Chilien Nicolas Jarry, il a été obligé d'abandonner, alors qu'il était mené 5-2 dans le 1er set. Mais les deux hommes étaient sur le court N.13 depuis 1h16. Bagnis avait déjà dû abandonner la semaine dernière lors du 2e tour du Challenger de Bordeaux, contre le Belge De Greef. Les quelques jours n'ont pas suffi à le remettre sur de bons rails.

Premier express: Tim Smyczek

Sur le papier, l'affrontement entre Tim Smyczek, 192e mondial, et James McGee, 198e à l'ATP, devait être indécis. Mais il n'y a pas eu de match. L'Américain a fait totalement exploser l'Irlandais, en lui laissant que deux jeux en tout et pour tout (6-2, 6-0) pour obtenir sa qualification en 52 minutes. Le match le plus rapide de la journée. L'ancien 68e mondial n'a pas perdu de temps, ce qui peut jouer au bout des 3 tours de qualifications. En 2014, il avait échoué dans le dernier match avant le tableau final, ici-même.

Premier duel franco-français: Janvier - Blancaneaux

C'était le premier affrontement entre Français. Au 1er tour, Geoffrey Blancaneaux, vainqueur du tournoi juniors l'an dernier, a dérapé contre son compatriote Maxime Janvier, 6-4, 6-3. Il est ainsi le 5e Français du jour à être éliminé, sur les neuf engagés dans la journée.

Le plus frustré: Kenny De Schepper

Du haut de ses 2.03m, Kenny De Schepper est l'un des géants du circuit. Mais en cette 1re journée, sa frustration était à la hauteur de sa taille. Un an après avoir franchi pour la première fois le tableau des qualifications à Roland-Garros, le Français n'a pas franchi le 1er tour. Opposé à l'Ukrainien, Stakhovsky, il a pourtant servi pour mener 3-0 dans le 3e set, puis il a servi à 5-4, mais a commis une double-faute à 30A. "J'ai été supérieur à lui durant tout le match. Je ne sais pas comment il a fait pour gagner, mais il l'a fait. Bravo à lui", disait-il amèrement. A l'arrivée, De Schepper s'incline 6-4, 3-6, 7-6 (7/2).