Stade Roland-Garros
Les courts de Roland-Garros, dont le court Philippe Chatrier, vus du court Suzanne Lenglen | AFP / RIA Novosti / Alexey Kudenko

Qualifications de Roland-Garros: Haro sur le gâteau pour 128 joueurs

Publié le , modifié le

Les Internationaux de France débutent ce lundi 21 mai. Ce n'est pas encore le tableau final, mais les qualifications. Pour cette première journée, seuls les hommes sont sur le pont. Au total, ils sont 128 sur la ligne de départ, pour prendre l'un des 16 billets menant au tableau final. 128 à rêver d'une reconnaissance nouvelle, ou d'un retour au premier plan. 128 à rêver de passer les 3 tours, et empocher les primes financières qui vont avec. Tout un programme à vivre en direct vidéo sur le site et l'appli France tv sport.

C'est un tout petit gâteau. Et ils sont 128 à espérer une petite part, qui a de quoi faire rêver. Pour tous ces joueurs, classés au-delà de la 115e place mondiale, les qualifications d'un Grand Chelem sont une opportunité unique. Des points ATP qui tombent en cascade à chaque victoire, et des euros sonnant et trébuchant qui remplissent des bourses parfois vides, la semaine peut ressembler à une victoire à l'Euro Million. Mais rien n'est simple.

L'espoir de reconquérir ses étoiles passées

Chaque année, le tableau des qualifications est parsemé de noms connus. Des joueurs de retour de blessure, ou simplement en manque de résultats, ce qui les renvoie loin au classement  En 2018, Ernest Gulbis (29 ans, 190e mondial), ancien 10e mondial et demi-finaliste ici en 2014 après avoir battu Federer et Berdych, Jurgen Melzer (36 ans, 1234e mondial)), ancien 8e mondial et demi-finaliste à Paris en 2010 après avoir battu Djokovic, ou encore Tommy Robredo (36 ans, 227e mondial), ancien 5e à l'ATP et cinq fois quart-de-finaliste ici, sont sur la ligne de départ. On peut aussi citer Marcel Granollers (ancien 19e mondial aujourd'hui 136e mondial)... Du talent, mais cela ne suffit pas toujours pour enchaîner ces trois tours.

Le rêve de conquérir sa 1re étoile

Felix Auger-Aliassime, Geoffrey Blancaneaux. Ses noms ne sont pas connus par le grand public. Pourtant, en 2016, ils s'affrontaient en finale du tournoi juniors de Roland-Garros. Le premier, de nationalité canadienne, a désormais 17 ans, et occupe la 240e place mondiale. Il représente un espoir du tennis mondial. Le second, qui avait remporté la finale, a deux ans de plus mais n'est que 312e à l'ATP. Comme beaucoup d'autres, ils aspirent à se faire un nom en sortant des qualifications. Mais les qualifications, c'est du courage, de l'abnégation. 

Un prize-money salvateur

Pour tous, les qualifications d'un Grand Chelem sont une manne financière importante. Pour certains, elle est vitale. Celui qui est éliminé au 1er tour empoche 6000 euros. Celui qui perd au 2e prend 11 000, et celui qui s'arrête au 3e et dernier tour, gagne 21 000 euros. Des gains encore et toujours à la hausse. Mais ce n'est rien à côté d'une élimination au 1er tour du tableau final, qui rapporte la bagatelle de 40 000 euros. Une somme équivalente au budget d'une saison sur le circuit secondaire (lire "Dans les coulisses du tennis professionnel de second rang").

Le programme du lundi 21 mai
(10 courts à suivre en direct vidéo)

Court 6
Alexandre Muller (FRA) - Donald Young (USA/N.19)
EZrnesto Escobedo (USA) - Geoffrey Blancaneaux (FRA)
Dennis Novikov (USA) - Ducknee Lee (KOR)
Tim Smyczek (USA) - Jaune Munar (ESP)
Bernard Tomic (AUS) - Darian King (BAR)

Court 7
Hugo Grenier (FRA) - Hubert Hurkacz (POL)
Ruben Bemelmans (BEL/N.3) - Ugo Humbert (FRA)
Jaimee Floyd Angele (FRA) - Thanasi Kokkinakis (AUS)
Viktor Galovic (CRO) - Kenny De Schepper (FRA)
Andrea Collarini (ARG) - Quentin Halys (FRA/N.21)

Court 8
Martin Klizan (SVK/N.10) - Sumit Nagal (IND)
Hugo Gaston (FRA) - Jurgen Zopp (EST/N.24)
Antoine Hoang (FRA) - Carlos Berlocq (ARG/N.25)
Gerald Melzer (AUT/N.4) - Alessandro Gianessi (ITA)
Egor Gerasimov (BLR) - Sergiy Stakhovsky (UKR/N.18)

Court 9
Evan KING (USA) - Dennis NOVAK (AUT)
Thiago MONTEIRO (BRA)[5] - Casper RUUD (NOR)
Elias YMER (SWE)[13] - Aleksandr NEDOVYESOV (KAZ)
Goncalo OLIVEIRA (POR) - Jason KUBLER (AUS)
Ramkumar RAMANATHAN (IND) [12] - Jay CLARKE (GBR)

Court 12
Attila BALAZS (HUN) - Miomir KECMANOVIC (SRB)
Marco TRUNGELLITI (ARG) - Renzo OLIVO (ARG)
Yannick MADEN (GER) [16] - Carlos TABERNER (ESP)
Jan CHOINSKI (GER) - Alexander BUBLIK (KAZ) [27]
Juan Ignacio LONDERO (ARG) - Nikola MILOJEVIC (SRB)

Court 13
Adam PAVLASEK (CZE) - Blaz KAVCIC (SLO)
Kamil MAJCHRZAK (POL) - Nino SERDARUSIC (CRO)
Ilya IVASHKA (BLR)[2] - Joao DOMINGUES (POR)
Facundo BAGNIS (ARG) - Ricardo OJEDA LARA (ESP)

Court 14
Yannick HANFMANN (GER) [15] - Christopher EUBANKS (USA)
Daniel GIMENO-TRAVER (ESP) - Sebastian OFNER (AUT)[29]
Matthias BACHINGER (GER) - Thomaz BELLUCCI (BRA)
Adrian MENENDEZ-MACEIRAS (ESP) [8] - Santiago GIRALDO (COL)
Salvatore CARUSO (ITA) - Prajnesh GUNNESWARAN (IND)

Court 15
Akira SANTILLAN (AUS) - Go SOEDA (JPN)
Denis KUDLA (USA)[7] - Guilherme CLEZAR (BRA)
Tobias KAMKE (GER) - Alex BOLT (AUS)
Uladzimir IGNATIK (BLR) - Marc POLMANS (AUS)
Pedro MARTINEZ (ESP) - Marcelo AREVALO (ESA) [32]

Court 16
Illya MARCHENKO (UKR) - Hugo DELLIEN (BOL)[22]
Mats MORAING (GER) - Pedro SOUSA (POR)[17]
Jason JUNG (TPE) - Lorenzo SONEGO (ITA) [26]
Felix AUGER-ALIASSIME (CAN) - Lloyd HARRIS (RSA)

Court 18
Taro DANIEL (JPN) [1] - Victor ESTRELLA BURGOS (DOM)
Benjamin BONZI (FRA) - Daniel Elahi GALAN (COL)
Jurgen MELZER (AUT) - Gleb SAKHAROV (FRA)
Oscar OTTE (GER) - Johan TATLOT (FRA)
Filip PELIWO (CAN) - Constant LESTIENNE (FRA)

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze