Le Français Maxime Janvier
Le grand Maxime Janvier (1.93m) à la sortie du terrain | DR

Qualifications de Roland-Garros 2017 : La belle histoire de Maxime Janvier prend fin

Publié le , modifié le

Maxime Janvier ne sera pas du tableau principal de Roland-Garros. Malgré un beau duel face au pur terrien argentin, Guido Pella, le Français s'est incliné (6-7, 6-2, 6-2). A 20 ans, le 267e joueur mondial a néanmoins pris rendez-vous pour l'avenir et avec le public de la Porte d'Auteuil.

Le court numéro 6 voulait tellement y croire... Et il y a cru pendant un peu plus d'un set. Maxime Janvier, du haut de son mètre 93, est un joueur qui plaît. "Mon jeu c'est d'attaquer", disait-il jeudi matin dans le Quotidien de Roland-Garros. Un service puissant, un coup droit lourd, autant d'armes qui ont considérablement gêné Guido Pella, pourtant habitué ces joutes sur terre battue lui qui a atteint deux fois le deuxième tour à Roland-Garros et dont les deux finales ATP se sont jouées sur l'ocre. A la fin de la première manche, remportée au tie break par un Janvier encore fringant, on se disait déjà qu'il ne fallait pas que ce match dure. Et ça, Guido Pella l'avait bien compris...

Janvier frustré

Rapidement breaké dans la seconde manche, et rattrapé par la frustration - on y reviendra - Janvier a perdu le fil de son jeu, commettant plus de fautes directes et ne trouvant plus assez de longueur sur ses frappes. Et pourtant, l'espoir de 20 printemps avait tellement envie d'y aller dans ce tableau principal. C'est sans doute pour cela qu'il a pesté tantôt contre une terre "pas arrosée" tantôt contre un adversaire trop fort ("je joue le meilleur joueur des qualifs") ou encore contre des décisions arbitrales contraires.

Malgré un joli baroud d'honneur dans la troisième manche, Janvier a dû s'incliner face à la supériorité d'un joueur qui ne comprenait pas pourquoi il a eu besoin de plus de deux heures pour se défaire de cet adversaire. C'est sans doute parce que Maxime Janvier a des arguments à faire valoir.