Pauline Parmentier
La Française Pauline Parmentier | AFP - PATRICK KOVARIK

Parmentier va découvrir le 3e tour

Publié le , modifié le

Pauline Parmentier (145e mondiale) s'est qualifiée pour la première fois de sa carrière pour le 3e tour de Roland-Garros. La Française, qui avait vu son match arrêté hier par la pluie alors qu'elle menait 2-1 dans le 3e set, a fini le travail pour dominer Yaroslava Shvedova 1-6, 6-3, 6-3. Elle jouera l'Allemande Mona Barthel, qu'elle n'a jouée qu'une fois (en 2012) pour une défaite.

C'est un joli rêve. Victorieuse de Roberta Vinci (N.17) au 1er tour, Pauline Parmentier a franchi le 2e tour. Pour son 11e Roland-Garros (si on compte ses premières qualifications en 2011 où elle avait atteint le 2e tour en perdant contre... Roberta Vinci), et après avoir échoué à deux reprises au stade du 2e tour, elle s'est qualifiée pour la première fois à Paris pour le 3e tour. Elle n'avait atteint ce niveau en Grand Chelem que lors de l'US Open 2012. 

Retombée à la 229e place mondiale en tout début de saison après plusieurs blessures dont une à l'épaule droite, elle a été contrainte de repartir sur le circuit secondaire. Gagner des points chaque semaine, grapiller des places, elle y est allée. Pas forcément le plus facile à 28 ans. Surtout quand on a été 40e mondiale. "Ça aurait pu être terrible, j'aurais pu ne pas gagner de match, perdre au premier ou deuxième tour des 25 000 et galérer", raconte-t-elle maintenant. "Ça aurait été vraiment très difficile. J'ai eu la chance de bien jouer, d’en gagner un assez vite. Du coup, c'est vrai, cela m’a fait du bien." Une victoire au tournoi ITF de Grenoble, une finale perdue sur abandon à celui de Nottingham, puis un autre revers en finale à Edgbaston, et enfin une troisième, voici quinze jours, en finale à St-Gaudens. Ses passages sur le circuit principal, c'est un revers sec et cinglant contre Plsikova (6-0, 6-1) en Australie, et une nette défaite contre Petkovic à Strasbourg la semaine passée (6-3, 6-4).

La remontée prévue au classement

En recevant une invitation pour le tableau final, Pauline Parmentier n'avait donc aucune victoire à mettre à son actif pour augmenter sa confiance à l'heure d'affronter Roberta Vinci, tête de série N.17, au 1er tour. Mais elle a remporté ce match 3-6, 6-3, 6-2. "Je suis reparti très bas", rappelait-elle après sa victoire. "Je remonte petit à petit et du coup, gagner ce match et en plus battre une bonne joueuse me donnent envie pour la suite. Cela donne envie de continuer et cela me prouve que je ne suis pas loin." Face à Yaroslava Shvedova, quart de finaliste ici-même en 2010 et 2012, elle a remis ça. Perte rapide du 1er set (6-1), retour dans le deuxième pour l'emporter (6-3), puis mener (2-1) mercredi soir avant que les deux joueuses ne soient d'accord pour mettre fin au combat, sous la pluie.

De retour sur le court 7 en ce jeudi midi, Pauline Parmentier n'a pas raté son démarrage. Un break d'entrée sur sa troisième occasion pour mener (3-1), puis (4-1), et à (5-3), sur son service, à sa troisième balle de match consécutive, la conclusion. "Ca fait quelques semaines que je me sens bien. Ce matin à l'échauffement, je tapais hyper bien. Ça s'est mis en place un peu tout seul. Le fait d'avoir très bien servi sur le premier jeu, cela m'a vachement relâchée. Du coup, j'ai passé pas mal de premières. Vraiment, le service, aujourd'hui, c'est ce qui m'a fait gagner ce dernier set", analysait-elle en conférence de presse.

Après 1h49 de match sur deux jours, la Française éliminait la 69e mondiale et se qualifiait pour le 3e tour de Roland-Garros. Un bel exploit, et la sortie du tunnel en prime. Car ces deux tours passés vont lui ramener un bon pactole de points à la WTA. Et il y a Mona Barthel (74e mondiale) au prochain tour. L'espoir d'un nouvel exploit ?

Vidéo: La balle de match de Pauline Parmentier