Williams Roland-Garros Wimbledon
L'état de forme physique de Serena Williams sera la clé de la suite de sa saison 2014. | PASCAL GUYOT / AFP

Serena Williams, une gifle bénéfique

Publié le , modifié le

Eliminée dès le deuxième tour de Roland-Garros, ce qui n'est lui arrivé que trois fois tout au long de sa carrière à ce stade de la compétition en Grand Chelem, Serena Williams a laissé une impression mitigée du côté des Internationaux de France. L'Américaine, blessée dans son égo, pourrait s'en servir pour renouer avec la victoire à Wimbledon.

Serena Williams aura des comptes à régler avec elle-même sur le gazon de Wimbledon. Sortie sèchement par Garbine Muguruza (6-2, 6-2) lors du deuxième tour de Roland-Garros, la vainqueur 2013 a essuyé le revers le plus dur et le plus inattendu de sa carrière. La N.1 mondiale, jamais en mesure de lutter sur le Lenglen, est passée totalement à côté de son match face à l’Espagnole (29 fautes directes en 16 jeux). Il y a deux ans, elle avait déjà coincé sur les courts de la Porte d’Auteuil en tombant dès le premier tour contre Virginie Razzano. Mais jamais elle n’avait enduré une telle correction (1h04) sur la terre battue parisienne.

Vidéo: La balle de match perdue par Serena

D'ailleurs, en comparaison aux trois autres levées du Grand Chelem (Melbourne, Wimbledon et Flushing Meadows), les Internationaux de France réussissent moins bien à Williams ces dernières années. Elle n’a gagné "que" deux fois à Paris (2002 et 2013) contre cinq succès sur chacun des autres Majeurs du circuit. C’est aussi à Roland-Garros que son pourcentage de victoires reste inexplicablement le plus faible. Pourtant, son incapacité à reproduire son meilleur tennis sur la surface ocre n'aura aucun impact (visible tout du moins) sur son statut lors de sa participation fin juin au plus ancien tournoi de tennis du monde.

"Gagner Wimbledon et tout ce qui suit après"

Le passé plaide en sa faveur. Après son élimination par Razzano aux Internationaux 2012, l’Américaine avait tout balayé sur son passage en remportant The Championships et l’US Open. Patrick Mouratoglou, son coach depuis deux ans, croit la performance de nouveau réalisable. Il l’a affirmé après la défaite prématurée de sa protégée. "C’est le début de sa préparation pour Wimbledon, a-t-il argué. Elle sera énervée par rapport à ce match, furieuse de ce qu’elle a fait. Elle sera encore plus déterminée à gagner Wimbledon et tout ce qui suit après." Un tournoi qu'elle a enlevé à trois reprises lors des cinq dernières éditions disputées.

Vidéo: La réaction de Mouratoglou après le match

Mais pour ce faire, Serena Williams devra éluder son physique défaillant. Car, à Londres, tous les observateurs scruteront son état de forme. Invincible en 2013, elle a été trahie par son dos à l’Open d’Australie. Revenue en forme à Rome, où elle a conservé son titre, la N.1 mondiale a chuté psychologiquement à Roland-Garros. Cette élimination précoce à Paris laisse pourtant une brillante perspective pour le reste de sa saison, à la condition qu'aucun pépin physique ne vienne freiner sa préparation d'ici là. Et puis comme elle l'a si bien dit, "c’est bien parfois d’être mis K.O., parce qu'il faut se relever. J’aime me relever. " A elle de prouver qu’elle en est toujours capable, malgré ses 32 ans révolus.