Nadal, un dos mineur

Nadal, un dos mineur

Publié le , modifié le

A l'issue de sa qualification pour les 8e de finale de Roland-Garros, Rafael Nadal a reconnu souffrir du dos: "J'ai dit en effet que j'avais un peu mal au dos dès les premiers jours de ce tournoi." Mais comme à son habitude, le N.1 mondial se refuse à en dire plus. Les excuses, il n'en veut pas. Tout juste consent-il à révéler que cette douleur le contraint à ralentir son service.

"Je ne veux pas parler de mon dos. Je veux faire de mon mieux, le maximum pour lutter, essayer de vaincre mon mal de dos. Ce n'est pas important parce que je n'aimerais pas non plus donner des détails." Rafael Nadal n'aime pas parler de ses douleurs, de ses souffrances. Encore moins en plein milieu d'une compétition. Au détour d'une question sur sa victoire contre Leonardo Mayer, il a évoqué son dos, un mal dont il avait déjà parlé auparavant: "Je n'ai pas l'habitude de mentir. J'ai dit en effet que j'avais un peu mal au dos dès les premiers jours de ce tournoi. J'ai ralenti un peu mon service depuis." Et lors de son 3e tour, il portait "quelques straps". 

Ces paroles seraient sans doute passées inaperçues si le N.1 mondial n'avait pas connu un problème de dos en début de saison, qui l'avait fortement handicapé lors de la finale de l'Open d'Australie contre Stan Wawrinka. "J'ai eu un problème en Australie, cela m'est arrivé, c'est vrai, mais non, cela ne me gênera pas j'espère", a-t-il éludé. L'Espagnol n'est pas homme à se plaindre, ou à chercher des excuses. Il n'en dira pas plus sur un problème qui n'a pas encore eu trop de répercussions sur ses résultats. Pour le moment, en remportant ses trois premiers matches en trois manches, Nadal a évité de puiser dans ses réserves. Mais il sait mieux que personne que Roland-Garros est très exigeant et nécessite un physique solide pour aller au bout.

Vidéo : Nadal se qualifie pour les huitièmes

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze