Rafael Nadal
Le joueur de tennis Rafael Nadal n'est pas au mieux avant Roland-Garros | AFP - ANDREAS SOLARO

Nadal, les chiffres de l'inquiétude

Publié le , modifié le

A une semaine de Roland-Garros, Rafael Nadal n’est pas au mieux. Si lui avoue avoir un "bon feeling", sa défaite face à Novak Djokovic à Rome ce dimanche et celles plus inquiétantes des semaines précédentes n’incitent guère à l’optimisme. Retour en chiffres sur cette impression de fin de règne qui flotte dans l’air de la Porte d’Auteuil.

fin de séries ? 

En 2014, beaucoup de séries ont pris fin pour Rafael Nadal. Notamment celles concernant les duels face à certains adversaires qu’il avait l’habitude d’étriller. La première – peut-être celle qui a tout déclenchée – est arrivée en Australie. A Melbourne, lors du premier Grand Chelem de la saison, Nadal a été battu en finale par le Suisse Stan Wawrinka. Sa première victoire sur l’Espagnol en 12 confrontations. Face à "Stanimal", Nadal n’avait jamais perdu un set. A Indian Wells, rebelote. Alexandr Dolgopolov qui n’avait jamais pris un set à Nadal en cinq matches l’a battu. A Monte-Carlo, face à David Ferrer qu’il avait dominé lors des 17 derniers duels sur ocre, il a du baisser pavillon. Enfin à Barcelone, sa série de 42 victoires d’affilée a pris fin face à une de ses victimes préférées, Nicolas Almagro contre qui il menait 8-0 avant le tournoi de Catalogne.  

3 défaites sur terre battue cette année

David Ferrer en quarts de finale à Monte-Carlo, Nicolas Almagro en quarts de finale à Barcelone et Novak Djokovic en finale à Rome. Voici les trois défaites de Rafael Nadal sur terre battue cette année, pour 18 victoires. Un bilan qui n’a rien d’infamant surtout pour des revers face à deux Espagnols, spécialistes de la terre et au numéro 2 mondial. Sauf quand on s’appelle Rafael Nadal. Le meilleur joueur de l’histoire sur terre battue n’avait pas été battu plus de deux fois sur "sa" surface avant Roland Garros depuis 2005, année de son premier titre à Paris. Une autre époque. Celle où il n’était pas encore celui qu’il est devenu. La troisième face à Djokovic, alors qu’il semblait bien mieux que lors de ses défaites contre Almagro et Ferrer, pourrait laisser des traces.

Nadal-Djokovic : 4 victoires d'affilée pour le Serbe

Rafael Nadal mène toujours dans ses face-à-face avec Novak Djokovic (22-19) mais il est désormais talonné par le Serbe qui reste sur quatre victoires d’affilée entre 2013 et cette année. Depuis la finale du Masters 1000 de Pékin (octobre 2013), le "Joker" a dominé le Majorquin. Au Masters de Londres en fin de saison dernière, puis cette année à Miami et enfin à Rome ce week-end. Soit la deuxième plus mauvaise série du Majorquin face à son rival. On s’en souvient entre 2011 et l’Open d’Australie 2012, le Serbe avait battu sept fois de suite en finale "Rafa". La série avait pris fin lors de la finale de Monte-Carlo 2012. A nouveau, l’ascendant psychologique a changé de camp puisqu’en 2013, Nadal avait remporté six des sept confrontations.

6 défaites cette saison (mais 34 victoires)

En s’inclinant sur la terre battue de Rome, Nadal a connu sa sixième défaite de la saison (trois sur terre battue, trois sur dur) pour 34 victoires. Soit le même nombre de défaites qu’en 2011 (pour 37 succès), 2007 (pour 37 succès) et 2005 (pour 41 succès). Si on compare avec son exceptionnelle année 2013 au même stade de la saison, ça en fait en déjà quatre de plus (il comptait à la même époque 37 victoires). Une de moins par rapport à 2012 (33 succès), sa saison tronquée à laquelle il avait mis un terme après sa défaite au 2e tour à Wimbledon. En 2010 (31 succès) et 2009 (39 succès) il ne s’était incliné qu’à quatre reprises avant les Internationaux de France. En 2008, avant le deuxième Grand Chelem de la saison, il avait perdu sept fois (pour 37 succès). En 2006, il avait perdu trois fois pour 29 succès.

Records à battre

Rafael Nadal à Roland-Garros, c’est deux quadruplé de suite. De 2005 à 2008. Et de 2010 à 2013. En 2009, après 31 victoires d’affilée, le record absolu Porte d’Auteuil. Cette année, il a donc l’occasion d’améliorer sa propre marque. Après quatre nouveaux trophées ajoutés à sa galerie, il en est à 28 succès de rang. Tout le monde le sait - lui mieux que quiconque puisqu’il avait perdu en 2013 à Monte-Carlo après 8 succès d’affilée ou à Barcelone cette année, où il était invaincu - plus une série dure, plus elle s’approche de son terme. En 2009, il était tombé en 8e de finale contre Robin Soderling à Roland Garros. Une chose est sûre, s’il devait s’incliner à cette année, il ne le fera pas face au Suédois.

Numéro 1 pour combien de temps ?

Vendredi lors du tirage au sort des tableaux de Roland, Rafael Nadal sera bien tête de série numéro 1. Ce lundi il est encore numéro 1 mondial pour 650 points. Mais sa 24e défaite de sa carrière sur terre battue en 335 rencontres lui coûte des points dans la Race, lui qui a tant à défendre dans cette première partie de saison. Djokovic, son rival, sait qu’il est tout près de récupérer son trône sept mois après avoir été déchu.