Nadal en demi-finales en s'économisant

Nadal en demi-finales en s'économisant

Publié le , modifié le

Rafael Nadal (N.4) n’a pas eu à puiser dans ses réserves pour dominer Pablo Carreno Busta (N.20) en quarts de finale des Internationaux de France. L’Espagnol a profité de l’abandon de son compatriote (blessé aux abdominaux) alors qu’il déroulait (6-2, 2-0 en 50 minutes). Le Majorquin arrive parfaitement lancé et frais comme un gardon pour les demi-finales. Et il a toujours gagné le tournoi quand il a atteint le dernier carré.

Rafael Nadal n’a toujours pas eu son match référence cette année à Roland-Garros. L’Espagnol était parti pour s’offrir un nouveau succès expéditif quand Pablo Carreno Busta a jeté l’éponge en début de second acte.

Nadal a fait le boulot

Servant en premier, Nadal n’a été mené que deux fois, à 0-15 et 15-30, avant de trouver les bons réglages pour dominer son rival à l’échange. Malgré quelques belles fulgurances et deux amortis parfaitement exécutés, le natif de Gijon subissait la lourdeur des frappes adverses. Et même s’il parvenait à s’emparer deux fois du service de Nadal, il concédait son engagement à quatre reprises et le set sur deux double-fautes.

Il appelait le soigneur pour se faire manipuler sur le court avant de prendre quelques minutes pour rentrer aux vestiaires se faire poser un bandage sur l’abdomen gauche. Mais il ne tenait que deux jeux dans la seconde manche avant d’être contraint de renoncer après 50 minutes de jeu, la mort dans l’âme.

Le vrai test en demies

Jusque-là, Nadal avait effectué un match sérieux, précis malgré quelques sautes de concentration qui lui valurent notamment de perdre son service blanc au moment de conclure le premier set. Des petites scories sans importance par rapport à sa régularité de fond de court et à ses attaques de coup droit puissantes qui faisaient mal à son jeune opposant.

Reste que le nonuple lauréat du tournoi devra forcément s’employer davantage vendredi quelque soit son adversaire, qu’il s’agisse de la valeur montante Dominic Thiem ou de son plus grand rival en terme de confrontations directes, le tenant du titre Novak Djokovic.