Myrtille Georges
Myrtille Georges a tenu le coup jusqu'à 2-2 dans le premier set | YOAN VALAT/EPA/MaxPPP

Myrtille Georges a payé pour apprendre face à Garbine Muguruza

Publié le , modifié le

Le central baigné de soleil y a eu cru pendant quatre jeux. Les quatre premiers jeux du match pendant lesquelles Myrtille Georges a tenu la dragée haute à Garbine Muguruza, tête de série numéro 4 de ce Roland-Garros. La jeune française (25 ans) s'incline finalement 6-2, 6-0 et laisse l'Espagnole se qualifier pour le troisième tour.

C'est fou comme parfois un point peut tout changer dans un match. A 2-2 sur le service de son adversaire, Myrtille Georges, envoie deux claques, une en revers, une en coup droit, qui mettent quasiment KO, Garbine Muguruza, et peut conclure au filet. Oui mais voilà, son coup droit sort en longueur. La Française ne marquera plus un seul jeu pendant le reste de la partie. Avant cela, le match avait fait lever un court central prêt à s'enflammer. L'espoir fut malheureusement de courte durée malgré une Française qui se "sentait bien" selon ses propres termes mais qui s'est laissé piéger par "ses émotions".

Muguruza en patronne

Car, Myrtille Georges a montré de belles choses pendant une demi-heure. Capable de frapper fort des deux côtés, bonne dans la latéralité, elle a réellement fait jeu égal avec Garbine Muguruza, ancienne double quart de finaliste aux Internationaux de France. C'était avant que la Française ne rate l'immanquable et que l'Espagnol s'engouffre dans la brèche pour faire parler sa science du jeu et son expérience. Après la rencontre, la Française a proposé une autre lecture de sa défaite: "Je ne pense pas que ce point soit le tournant du match. Je me suis crispé toute seule en voyant que l'on était à 2-2 et que j'étais bien le match". Néanmoins, Myrtille Georges a vécu un bon moment sur le court Philippe-Chatrier, où elle ne "retournera peut-être jamais" mais elle est déçue de ne pas avoir plus apporté au public qui l'a beaucoup soutenu.

Avec la confiance en moins de l'autre côté du filet, le match devient plus facile pour celle qui se place en patronne du Central. Myrtille Georges continue de se battre mais la flamme n'y est plus malgré d'ultimes encouragements du Philippe-Chatrier. "J'aurai aimé faire plaisir aux enfants qui sont venus", a-t-elle concédé en conférence de presse. Au prochain tour, Muguruza affrontera Vickmayer ou Makarova.

Le point qui a tout changé 

Christophe Gaudot @ChrisGaudot