Murray s'en sort malgré la difficulté

Murray s'en sort malgré la difficulté

Publié le , modifié le

Poussé jusqu'au cinquième set (7-7) samedi, Andy Murray est finalement parvenu à passer outre l'obstacle Philipp Kohlschreiber en s'imposant dimanche (3-6, 6-3, 6-3, 4-6, 12-10). L'Ecossais affrontera en 8es de finale Fernando Verdasco, vainqueur de Richard Gasquet.

Andy Murray aura mis à profit sa nuit de repos. Gêné à la cuisse samedi, lors de la "première partie" du match interrompue par la nuit, le Britannique a repris suffisamment de force pour en finir avec Philipp Kohlschreiber en cinq sets (3-6, 6-3, 6-3, 4-6, 12-10). Il accède de fait en 8es de finale, stade de la compétition où il retrouvera Fernando Verdasco, tombeur lui aussi sur deux jours de Richard Gasquet (6-3, 6-2, 6-3). Murray, tête de série N.7 de la quinzaine sur surface ocre, n'a toutefois pas rassuré sur son état de forme physique, grimaçant régulièrement. 

Arrêté à 7-7 la veille, en raison de la tombée de la nuit, le match Kohlschreiber-Murray est reparti sur un rythme très élevé. Aucun n'a laissé l'autre prendre son jeu de service, laissant penser aux spectateurs que la rencontre allait encore se prolonger un petit moment. Ils n'ont pas eu tort. L'Ecossais, qui avait perdu leur unique confrontation en 2010 à Monte-Carlo (6-2, 6-1), a finalement pris les choses en mains avec le soutien d'un Lenglen acquis à sa cause et désireux de ne pas perdre un nouveau cador après Stan Wawrinka au premier tour.

A 11-10 en sa faveur, Murray n'a cessé d'appuyer continuellement sur le revers de son adversaire pour s'offrir deux balles de match. Le N.8 mondial, conscient qu'un marathon de trois jours l'attendait s'il venait à l'emporter, n'a pas laissé passer sa chance. C'est sur un renvoi de service qu'il a composté son billet pour les 8es. Ouf, il était temps... 

Vidéo: La balle de match de Murray

Yohan Roblin @yohanroblin