Murray fait plier Verdasco

Murray fait plier Verdasco

Publié le , modifié le

Andy Murray s'est qualifié pour les quarts de finale des Internationaux de France en dominant en trois sets l'Espagnol Fernando Verdasco, 6-4, 7-5, 7-6 (7/3) en 2h54 de jeu. Forfait l'an passé, le Britannique se hisse là où il s'était arrêté en 2012 et défiera Gaël Monfils qui a sorti l'Espagnol Guillermo Garcia-Lopez en trois sets 6-0, 6-2, 7-5.

Si David Ferrer ne fait pas de bruit, un autre outsider poursuit son petit bonhomme de chemin. Andy Murray a été solide pour se débarrasser d'un autre Espagnol, Fernando Verdasco tombeur de Richard Gasquet au tour précédent. La où le Français avait coulé face aux coups de butoir du 25e joueur mondial, la tête de série numéro 7 a réussi à faire déjouer le gaucher. Si chaque set a été disputé, c'est à chaque fois le Britannique qui a su garder ses nerfs dans les moments chauds et faire tourner la partie en sa faveur, notamment dans le tie-break de la troisième et dernière manche remporté 7 points à 3 . Murray atteint donc pour la quatrième fois de sa carrière les quarts de finale à Roland-Garros - en sept apparitions - et devient le troisième britannique à avoir remporté le plus de rencontres Porte d'Auteuil (21 victoires pour six défaites) à égalité avec Patrick Hugues. Au prochain tour, face à Gaël Monfils tombeur de Guillermo Garcia-Lopez, il aura l'occasion de se rapprocher un peu plus de Bunny Austin (23-6) et Fred Perry (28-5).

Vidéo : Murray remporte le deuxième set, celui qui a enfoncé un peu plus Verdasco

A Wimbledon en 2013 et à Melbourne en 2009, Murray et Verdasco avaient fait duré le plaisir. Cinq sets à chaque fois âpres et disputés pour une victoire chacun. Verdasco en Australie et Murray sur le gazon anglais. Sur l'ocre parisien, il n'y aura pas eu besoin de cinq sets mais que ce fut dur pour la tête de série numéro 7. Solides sur leur mise en jeu, les deux hommes n'ont pas laissé beaucoup d'opportunités à leurs adversaires mais à chaque fois, dans le "money-time", c'est Murray qui a appuyé sur l'accélérateur pour faire la différence. D'abord à 4-4 dans le premier set, puis à 5-5 dans le deuxième. Avec deux sets d'avance, le Britannique semblait à l'abri de la mésaventure qui était arrivée à son adversaire lors de leur précédente confrontation à Wimbledon. A Londres, Murray avait été mené deux sets à rien avant d'inverser la tendance. 

Frayeurs dans le troisième set

Le break acquis d'entrée semblait dire que le plus dur était fait pour Murray. Il a même plusieurs fois eu l'occasion de s'offrir un double-break, notamment à 4-3. Mais Fernando Verdasco s'est accroché. La teigne espagnole a défendu sa mise en jeu avant de débreaker. Agacé par la tournure que prenait le match, Murray s'est reconcentré et a réussi à aller jusqu'au tie-break. Il a repris sa tactique qui avait si bien marché lors des jeux précédents : casser le rythme du gaucher espagnol avec des slices, des amorties ou des coups lobés. A 3 partout dans le jeu décisif, il en a remis une couche et pouvait exulter après trois heures de jeu. Le Britannique ne paye pas son manque d'efficacité sur le service de l'Espagnol (4 balles de break converties sur 19). Plus habile tactiquement, il a enrayé la belle mécanique du gaucher (55 fautes provoquées). Au prochain tour, Murray aura droit à un autre combat physique face à Gaël Monfils.

Vidéo : Andy Murray s'impose face à Fernando Verdasco

Benoit Jourdain @BenJourd1