Muguruza remporte le bras de fer contre Williams

Muguruza remporte le bras de fer contre Williams

Publié le , modifié le

Garbine Muguruza a remporté la finale de Roland Garros en battant Serena Williams (7-5, 6-4) au terme d'un match d'une incroyable intensité où l''Espagnole a réussi à se montrer plus puissante que la numéro 1 mondiale. Muguruza prive ainsi l'Américaine d'un 22e titre du Grand Chelem qui lui aurait permis d'égaler Steffi Graf.

Cela paraît difficile à imaginer mais Serena Williams peut être battue en puissance pure. La numéro 1 mondiale l'a constaté à ses dépens. Manque de chance pour elle, c'était en finale de Roland Garros, le jour où elle pouvait enfin rejoindre Steffi Graf dans la légende. L'histoire retiendra que l'Américaine a échoué pour la 3e fois de suite dans cette quête après la demi-finale perdue à l'US Open contre Roberta Vinci et la défaite en finale de l'Open d'Australie face à Angelina Kerber. Mais les livres retiendront aussi que ce match contre Muguruza fut d'un niveau extraordinaire. Quand deux joueuses aussi agressives jouent l'une face à l'autre c'est souvent tout ou rien. Ce samedi, ce fut tout.

La réaction de Muguruza après sa victoire

Garbine Muguruza était la dernière à avoir battu Serena Williams à Roland Garros. C'était le 28 mai 2014, au second tour (6-2, 6-2). Depuis cette défaite, l'Américaine n'avait plus connu la défaite Porte d'Auteuil mais il faut croire que l'Espagnole a la recette miracle. A priori, cette dernière est assez basique : taper très fort. Evidemment, c'est très schématique mais le fait est que question puissance, elle n'a rien à envier à celle qui en est donc toujours à 21 titres du Grand Chelem. Cependant, là où Serena passe en force, façon bûcheronne, la native de Caracas dégage un relâchement et une fluidité surprenantes. Mais terriblement efficaces. 

Dans les pas d'Aranxta Sanchez

La 4e joueuse mondiale met quelques jeux à véritablement rentrer dans la finale mais, de l'autre côté du filet, Serena n'est pas impériale non plus. A 2-2, une double faute offre même le premier break de la partie à Muguruza mais, à 3-4, Williams recolle en remettant encore un peu plus de poids dans la balle. Mais Muguruza ne lâche pas sa prise. Elle vole sur le court et se détache de nouveau à 5-5 en enchaînant un revers long de ligne puis un coup droit laser. C'est de nouveau un revers gagnant qui lui offre la première manche, malgré une résistance héroïque de l'Américaine qui écarte deux balles de première manche avant de finalement céder (6-4).

Serena a encaisse difficilement le coup. Elle bouge mal sur cette terre battue alourdie et se trouve souvent prise de vitesse. Prise à son propre jeu, elle ne peut plus qu'espérer que le bras espagnol tremble mais ce n'est pas le cas. Muguruza se fait juste reprendre par la nervosité à l'idée de remporter son premier titre du Grand Chelem à 5-3 sur le service de Williams en ratant quatre balles de match. Mais, dès le jeu suivant, elle a retrouvé toute sa lucidité pour conclure. Un lob gagnant, auquel elle-même ne semble pas croire, lui offre la victoire et précipite Serena vers une seconde défaite en finale de Grand Chelem de rang, une grande première pour elle. Muguruza, elle, succède à Aranxta Sanchez, dernière Espagnole à s'être imposée à Roland Garros en 1998. Sans montrer plus d'émotions que ça. Comme si battre Serena Williams en finale d'un tournoi du Grand Chelem relevait de la simple formalité...

La balle de match en vidéo :

Julien Lamotte