Garbine Muguruza
L'Espagnole Garbine Muguruza | AFP - PASCAL GUYOT

Muguruza éteint le rêve de Parmentier

Publié le , modifié le

Pauline Parmentier n'est pas parvenue à se défaire de Garbine Muguruza, qui s'impose 6-4, 6-2 en 8e de finale de Roland-Garros. La 145e mondiale, qui n'avait jamais passé le stade du 2e tour à Paris, voit ainsi son parcours de rêve s'achever. A 20 ans, son adversaire, qui pointe au 35e rang de la WTA, accède pour la première fois de sa carrière à un quart de finale en Grand Chelem. Elle y affrontera Maria Sharapova (N.7).

Pauline Parmentier a tout tenté. Après avoir survécu au courage, au forceps et au talent à Roberta Vinci (N.17), Yaroslava Shvedova et Mona Barthel aux tours précédents, la Française n'a pas pu rééditer ses exploits en 8e de finale. Les trois sets et les longs matches gagnés à chacune de ses victoires ont certainement pesé dans la balance à l'heure d'affronter l'un des grands espoirs du tennis espagnol, Garbine Muguruza.

Tombeuse de Serena Williams au 1er tour, cette dernière a encore montré qu'elle avait l'étoffe d'une championne. Sa puissance, son agressivité, et aussi son sang-froid lorsque l'enjeu se fait plus important, tout cela a compté dans un match où elle avait réalisé un départ parfait. Un break d'entrée de jeu, confirmé ensuite sur son service (2-0). C'est alors que la Française retrouvait son côté magique des trois premiers tours. A 30A, elle cassait une corde, et se jetait donc à l'assaut du filet pour finir par un smash. Si elle ne transformait pas cette balle de break, elle le faisait deux points après, sur un superbe retour de coup droit (2-2). Les deux joueuses restaient ainsi au coude à coude jusqu'au neuvième jeu. Là, elle commettait une double faute terrible, qui donnait une balle de break à l'Ibère. Et la chance lui tournait le dos avec le filet, qui ralentissait sa balle et Muguruza n'avait plus qu'à claquer son coup droit pour faire le break (5-4). Et après 38 minutes de jeu, et sur un coup droit boisé de la Française, elle s'emparait de la première manche (6-4).

Vidéo: La fin du 1er set

Une invitation rentabilisée

Avec son coup droit très lifté, Pauline Parmentier parvenait régulièrement à mettre son adversaire en difficulté, mais avait parfois trop de longueur à vouloir la repousser le plus loin possible. Plus à l'aise sur les balles tendues, la 35e mondiale manque parfois de discernement au moment de frapper, ce qui lui fait commettre quelques fautes. Et le match basculait définitivement du côté de l'Ibère au troisième jeu de ce second set. Un jeu interminable, sur le service de la Française, qui ne transformait aucune de ses cinq occasions de mener (2-1). Finalement, sur la deuxième balle de break, avec un retour de revers croisé, Muguruza prenait l'engagement adverse (2-1). Elle recommençait au cinquième jeu (4-1), avant de céder le sien (4-2) mais de conclure au bout de 1h20 de match.

Très émue, Pauline Parmentier, toujours soutenue par le public, avouait qu'il lui avait "manqué un peu de jus pour maîtriser son agressivité". Mais pour une joueuse de 28 ans, qui n'avait jamais atteint un 8e de finale en Grand Chelem, et n'avait jamais dépassé le 2e tour à Roland-Garros, cette édition 2014 restera un énorme souvenir. D'autant plus qu'elle avait lutté depuis le début de la saison sur le circuit secondaire pour gagner des points et des matches. L'invitation que les organisateurs lui ont donnée a été honorée de belle manière.

Vidéo: Muguruza élimine Parmentier