Mahut
Nicolas Mahut | PASCAL GUYOT / AFP

Mahut et Paire, Bleus de chauffe

Publié le , modifié le

Eux aussi veulent leur moment de gloire à Roland-Garros. Derrière les têtes d'affiche Tsonga, Monfils et Simon, les vrais héros du jour s'appelle Nicolas Mahut et Benoît Paire. Sur deux courts annexes bouillants, les deux Français ont eu la peau de Ernests Gulbis (N.24) et Fabio Fognini (N.28). Invité par la FFT, Mahut s'est imposé 6-3, 3-6, 7-5, 6-3 tandis que son compatriote a été expéditif face à l'Italien 6-1, 6-3, 7-5.

Ce n'est pas un mais deux rayons de soleil qui ont chauffé la Porte d'Auteuil mercredi. Un soleil brûlant pour les deux comètes du tennis français. Habitué à rayonner sur le gazon, Mahut a certainement réussi le plus grand exploit de sa carrière sur terre battue. 116e mondial et disposant d'une wild card, il a sorti Gublis, demi-finaliste ici l'an dernier. En douze participations jusque-là, il n'avait gagné que trois matches à Roland-Garros, son meilleur résultat datant de 2012, quand il avait éliminé l'Américain Andy Roddick, alors 30e mondial, au premier tour. Sans complexe, Mahut a plongé Gulbis dans les doutes qui le minent depuis le début de saison. Dix fois il a été battu au premier tour en 2015. Mahut avait une chance, il l'a saisie et retrouvera son pote Gilles Simon au prochain tour.

Bagarre dans les tribunes

Entre Benoît Paire et Fabio Fognini, on s'attendait à une grosse bagarre. Elle a eu lieu mais en tribunes. Au début du 2e set, deux spectateurs en sont venus aux mains sous le regard incrédule des deux acteurs du match. "C'était violent ! J'ai failli intervenir mais je me suis dit : reste tranquille (Rires), a raconté Paire. C’était chaud dans les tribunes. Deux personnes se sont battues, cela a foutu le bordel. Mais j'étais concentré, je savais ce que j'avais à faire. Je me sentais très bien aujourd'hui. Les conditions étaient bonnes, tout était réuni pour que je fasse un beau match. Qu'il y ait une bagarre dans le public, qu'un âne traverse le court, je m'en fous."

Il faut dire que pour une fois, l'Italien n'avait pas vraiment le coeur à la "chambrette" et l'insolence. Fognini est tombé sur un Paire, lui aussi très calme et très appliqué. "Il est nul à chier, il suffit juste de renvoyer la balle", a plusieurs fois lâché Paire pendant le match. 71e mondial, le Français a ainsi pu dérouler ses qualités durant trois manches (6-1, 6-3, 7-5). Une leçon à méditer pour Paire dont l'année 2014 avait été un calvaire à cause notamment d'une blessure récurrente au genou. Le parcours du combattant continue pour Paire qui sera opposé à un Tchèque au 3e tour : Tomas Berdych (N.4) ou Radek Stepanek.

Xavier Richard @littletwitman