Jérémy Chardy
Le Français Jérémy Chardy | AFP - MIGUEL MEDINA

Les regrets de Jérémy Chardy face à Andy Murray

Publié le , modifié le

Face à un joueur invaincu cette saison sur terre battue, et contre lequel il n'avait gagné qu'un seul de leurs 7 duels, Jérémy Chardy est passé tout près de l'exploit. En 8e de finale de Roland-Garros, le Français a fini par s'incliner contre Andy Murray (N.3) 6-4, 3-6, 6-3, 6-2, en près de 3h de jeu. Le Britannique n'a pas été au sommet de son art, mais c'est lui qui disputera les quarts de finale, ses quatrièmes consécutifs à Paris.

Jérémy Chardy aurait pu se qualifier pour ses premiers quarts de finale à Roland-Garros. Cela aurait été ses deuxièmes en Grand Chelem (après l'Australie en 2013). Il aurait pu faire tomber l'un des deux seuls invincibles sur terre cette saison. Il aurait pu s'offrir le 3e mondial. Andy Murray était loin du niveau qui lui a permis d'être invincible sur terre battue cette saison. En manque de sensation, en quête de toucher de balles, sans son habituel jeu de jambes et sans punch de manière générale, l'Ecossais s'est fait une grosse peur.

Il s'en est fallu de quelques balles pour que le Français ne fasse basculer le match en sa faveur. Il a d'abord pu compter sur un exceptionnel public, chauffé par un soleil radieux de retour à Paris. Les "Jérémy" sont régulièrement tombés des tribunes, qu'il soit en bonne ou en mauvaise posture. Il y a eu tous ces applaudissements avant les points cruciaux. Et s'il a fallu attendre la fin du match Federer-Monfils pour que les places privilégiées (tribune présidentielle et loges) ne se remplisse, la Vox populi a fait son oeuvre pour pousser son protégé. Et ce n'est pas le public des tribunes hautes qui s'est fait rappeler à l'ordre, à plusieurs reprises, par l'arbitre. Bref, le Palois a été soutenu de belle manière. "C'était génial, le terrain était presque plein, il y avait une belle ambiance, une belle atmosphère", se réjouissait-il après la rencontre." Sur le terrain, il a eu des occasions à la pelle de placer le Britannique dans une situation encore plus périlleuse. Mais il a commis dix doubles fautes dans le match, parfois au plus mauvais moment. C'est souvent lui qui a commis les points, mais aussi les fautes dans cette rencontre.

Après avoir concédé le premier set (6-4) après 38 minutes et un faible 58% de premières balles, Chardy remportait très difficilement son premier jeu de service de la deuxième manche (1-0), au bout de quinze minutes, après avoir commis quatre doubles fautes pour offrir trois balles de break à son adversaire et oublier en route une balle de jeu. C'était le symptôme d'une extrême tension, notamment en retours de service face à un Murray toujours 1m dans le court sur ses secondes balles. Et s'il parvenait à réaliser le break au quatrième jeu sur un exceptionnel retour de revers le long de la ligne (3-1), qu'il confirmait pour mener (4-1), avant de rafler la manche (6-3), après avoir fait monter son taux de premières balles à 63%. 

Vidéo: Chardy égalise à un set partout

Dans le troisième set, sur sa lancée et après avoir assisté à une belle ola, il s'emparait de nouveau de l'engagement du 3e mondial. Mais une double faute d'entrée, puis deux fautes de coups droit condamnaient son avantage (1-1). Les deux joueurs étaient très proches, mais à (4-3), après avoir sauvé une balle de break, il commettait une nouvelle double faute pour offrir l'avantage à son adversaire (5-3). Au jeu suivant, il commettait une erreur grossière à (15-30) en se précipitant au filet pour frapper, hors de limites, une volée de coup droit recouverte, alors que le court était grand ouvert. Au lieu d'avoir deux balles de break, le 45e mondial se retrouvait donc à 30A. Andy Murrray ne laissait pas passer l'occasion de prendre le set (6-3).

Vidéo: Des spectateurs peu disciplinés

Et dans le quatrième set, après avoir eu une balle de break à (1-0), sauvée par une demi-volée amortie de son rival, c'est lui qui perdait son service, en commettant une nouvelle double faute pour donner à Murray cette occasion, qu'il concluait aussitôt (2-1). Le 3e mondial était sur l'autoroute de la victoire, il breakait de nouveau pour mener (4-1), avant de concéder son service (4-2) pour finalement s'incliner, en 2h51, 6-2. Le protégé d'Amélie Mauresmo est en quarts de finale, sans avoir réalisé un grand match. Si Jérémy Chardy avait pu conserver un bon niveau avec plus de constance, il aurait pu faire encore plus douter le 3e mondial, et ainsi prolonger sa superbe quinzaine, qui l'a vu faire tomber Isner (N.16) et Goffin (N.17). "J'ai fait un bon match", analysait-il en conférence de presse. "Je lui ai rentré dedans du début à la fin. J'ai essayé de saisir mes occasions. Je suis dans l'ensemble satisfait du match. Il a été juste un peu plus fort que moi aujourd'hui. Il est présent du début à la fin, il joue chaque point à fond, il ramène le nombre de balles en défense, je n'ai pas l'habitude de voir autant de balles dans le court et en plus il fait des coups supplémentaires. C'est difficile de faire les bons choix tout le temps."

Vidéo: Andy Murray se qualifie pour les quarts