Quentin Halys
Le jeune Français Quentin Halys | DR

Les qualifs des regrets pour Halys

Publié le , modifié le

Pour la deuxième fois titulaire d'une wild-card dans le tableau des qualifications de Roland-Garros, Quentin Halys a été éliminé dès le 1er tour par le Tunisien Malek Jaziri (N.11) 7-5, 3-6, 8-6. Très déçu, il va désormais se préparer pour le tournoi juniors, lui qui est 5e mondial dans cette catégorie d'âge. Sur les 14 Français engagés dans ces qualifications, c'est aussi fini pour Tak Khunn Wang, David Guez, Grégoire Burquier, Vincent Millot, alors que seul le futur retraité Marc Gicquel s'est qualifié pour l'instant.

"Je suis très déçu. Je ne suis vraiment pas loin." Quentin Halys n'est vraiment pas verni dans ces qualifications de Roland-Garros. L'an dernier, alors âgé de 16 ans et pointant au-delà de la 1000e place mondiale, il avait dû s'incliner au 2e tour contre un futur qualifié, l'Indien Devvarman (188e ATP), souffrant du dos alors qu'il avait maîtrisé le début du match et avait battu le 144e mondial au 1er tour. Cette année, il devait défier l'ancien 68e mondial (en 2012), Malek Jaziri, dès le 1er tour. Un tirage pas évident, mais un défi qu'il a bien failli remporter. Ce jeune homme, qui aura 18 ans en octobre prochain, est très attendu. C'est en effet le premier Français à avoir inscrit son nom au palmarès du célèbre Tournoi des Petits As de Tarbes après Richard Gasquet. Ce dernier a d'ailleurs passé un bon moment à regarder son benjamin.

Malgré ses deux petites victoires (en 8 tournois) sur le circuit senior depuis le début de la saison, Quentin Halys réalisait une entame parfaite, en menant 3-1. Mais Jaziri recollait (3-3), et le Français passait à côté d'une balle de set pour finalement perdre cette première manche (7-5). Au deuxième, tout allait mieux: ses coups droits faisaient mouche, ses services aussi, et sur un passing-shot adverse dans le filet, il égalisait à un set partout (6-3) après 1h15 de jeu. Tous les voyants semblaient au vert, puisqu'il réalisait le break d'entrée. Malheureusement, il ne pouvait pas conserver cet avantage (1-1). Alors qu'il se trouvait mené (4-1) par le 116e mondial, la pluie interrompait la rencontre. Les deux hommes repartaient pour ne jouer que quatre points avant que, sur l'influence du Français, la juge de chaise n'arrête une nouvelle fois la partie, plus longuement. A (5-2), Halys sauvait trois balles de match sur son engagement pour rester dans la course (5-3). Et sur le service adverse, avec le retour d'un timide soleil, il réalisait le break sur sa deuxième occasion (5-4). "Je pensais qu'il allait plus craquer physiquement", regrettait-il à l'issue de la rencontre. Le match était de plus en plus acharné, mais sur deux fautes de coup droit, c'est bien le 701e mondial qui craquait (8-6). "Ca reste un bon match. C'est une bonne expérience quand même. Je ne suis vraiment pas loin."

Vice-champion d'Europe juniors 2013, quart de finaliste à l'US Open juniors la même année et demi-finaliste en début d'année en Australie, il va désormais se "préparer pour le tournoi juniors". Vaincu dès le 2e tour l'année passée, il compte bien faire beaucoup mieux en 2014. Pour mettre fin aux regrets à Roland-Garros.

Vidéo: la première journée de qualification