Roland-Garros : N.1 mondiale juniors, gymnaste, réservée... cinq choses à savoir sur Clara Burel

Publié le , modifié le

Auteur·e : Guillaume Poisson
Clara Burel
Clara Burel au deuxième tour de Roland-Garros 2020. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Clara Burel affronte ce samedi la Chinoise Shuai Zhang pour accéder aux huitièmes de finale de Roland-Garros, à seulement 19 ans. Si vous ne la connaissiez pas encore, voici cinq éléments importants à savoir sur cette joueuse qui pourrait prendre la relève du tennis féminin français.

• Dès son plus jeune âge, brillante sur tous les terrains 

Clara Burel frappe ses premières balles à Louannec, en Bretagne. A l'époque, elle a 6 ans et s'essaye aussi à la gymnastique. Performante dans les deux sports, elle finira par choisir le tennis, "parce que c'est ce que je préférais... Et franchement, aussi parce que j'étais meilleure" sourit-elle aujourd'hui.  Il faut dire qu'en l'espace de six ans, la petite Clara a brûlé les étapes. En 2012, pour le club de Lannion, elle devient championne de France de sa catégorie d'âge. Elle intègre l'INSEP à 15 ans, et rejoint le gratin du tennis de demain au Centre national d'entraînement (CNE). Dans le même temps, Clara Burel brille aussi à l'école et arrive en terminale avec une année d'avance.

• Numéro un mondiale juniors 

Elle n'a jamais vraiment dévié de cette trajectoire très tôt tracée. "Ca m'est arrivé d'en avoir marre forcément, après une défaite par exemple, se souvient-elle. Mais au bout d'une heure, j'avais de nouveau envie. Je n'ai jamais vraiment eu de doute". En 2018, Clara Burel passe à la vitesse supérieure, et conquiert le monde. Elle atteint la finale à l'Open d'Australie junior.  Elle est dans la foulée sélectionnée en tant que remplaçante par Yannick Noah pour la Fed Cup en Belgique, aux côtés de Kristina Mladenovic ou de Caroline Garcia. Quelques mois plus tard elle atteint la finale des Jeux Olympiques de la Jeunesse, où elle s'incline en finale contre...Kaja Juvan, l'adversaire qu'elle a battue au 2e tour à Roland-Garros cette année.  Elle enchaîne ensuite avec une victoire au Masters junior, et une place de numéro un mondiale junior. 

• Freinée par une grave blessure

Tout indiquait que la Française ferait partie des premières jeunes joueuses née après 2000 à percer dans le Top 100. C'est peut-être ce qui serait arrivé, si le sort ne s'en était pas mêlé. 

à voir aussi Roland-Garros : La Française Clara Burel, 433e, invitée dans le tableau final, va disputer son premier Grand chelem à Paris Roland-Garros : La Française Clara Burel, 433e, invitée dans le tableau final, va disputer son premier Grand chelem à Paris

L'année 2019 commence pourtant sous de bons auspices, avec son premier match sur le circuit principal, en tant qu'invitée à l'Open d'Australie. Elle le perd, mais avec les honneurs : Carla Suarez Navarro l'emporte 7-5, 6-2. La suite est beaucoup plus compliquée. Burel se blesse au poignet droit, une fragilité récurrente chez elle depuis quelques années. Cette fois, elle décide de s'arrêter autant qu'il le faut pour soigner correctement son poignet. Elle ne revient à la compétition qu'en novembre 2019.

• Caractère réservé

Dans la foulée de sa blessure en février 2019, elle se sépare de son entraîneure. "Entre elles, ça n’a pas matché, tout simplement", explique alors le directeur technique national Pierre Cherret. Péripétie normale pour une joueuse de tennis...à ceci près que dans le cas de Burel, c'est la troisième fois en à peine huit mois que cela arrive. Très réservée, la joueuse est difficile à apprivoiser pour sa coach Karine Quentrec, comme elle l'explique à Ouest-France en 2018 :  "Clara est très souvent sur ses gardes (…). Il faut du temps pour gagner sa confiance, même pour moi, qui dois faire mes preuves."

Clara Burel est désormais entraînée par Thierry Champion et Alexia Dechaume

• 2020, année de toutes les premières

Il est raisonnable de dire que 2020 est en quelque sorte sa première véritable saison sur le circuit principal, au vu déroulé de l'exercice précédent. Elle perd au 1er tour à Lyon avant le confinement. Mais gagne surtout sa confiance sur le circuit Challenger FFT, où elle bat entre autres Kristina Mladenovic, Chloé Paquet ou encore Pauline Parmentier

à voir aussi Roland-Garros : Clara Burel, 19 ans, qualifiée pour le troisième tour Roland-Garros : Clara Burel, 19 ans, qualifiée pour le troisième tour

Elle remporte son premier match sur le circuit principal à Strasbourg, la semaine précédant Roland-Garros. Elle bat l'Ukrainienne Kateryna Bondarenko, ancienne 29e mondiale,  3-6, 6-1, 6-4. Puis s'incline face à Shuai Zhang en huitièmes ; joueuse qu'elle retrouvera ce samedi au 3e tour de Roland-Garros. Si elle gère cette revanche avec le même aplomb que celle face à Kaja Juvan au 2e tour, sa route pourrait ne pas s'arrêter là.