Tessah Andrianjafitrimo
La jeune Française Tessah Andrianjafitrimo | THIERRY TAZE-BERNARD

Le tournoi juniors peine à trouver son public

Publié le , modifié le

A l'ombre du tournoi principal, les juniors, âgés de 19 au plus, s'écharpent eux aussi sur les courts, principalement annexes, de Roland-Garros. En cette matinée de mardi, et alors que les matches des seniors n'ont pas débuté, il n'y avait pas foule pour suivre les stars de demain. Symbole d'un tournoi juniors qui peine à exister dans les travées de la Porte d'Auteuil.

John McEnroe, Ivan Lendl, Stefan Edberg, Gaël Monfils ou, Richard Gasquet chez les hommes, Jennifer Capriati, Martin Hingis, Jusitin Henin ou Amélie Mauresmo chez les femmes. Le palmarès du tournoi juniors de Roland-Garros regorge de joueurs et joueuses à la carrière accomplie chez les seniors. Tous ces champions ont pourtant sans doute, eux aussi, évolué dans le relatif anonymat accordé à cette compétition sur les courts du deuxième tournoi du Grand Chelem de la saison.

Denolly, le petit Nadal

Corentin Denolly est Français, tête de série numéro 4 (numéro un tricolore), et affrontait, sur le court numéro 7, l'Américain Alex Rybakov pour le compte du deuxième tour du simple garçons. Pas le match de l'année mais l'occasion était belle pour le public français de découvrir le fleuron de la génération 1997. Et pourtant les travées du "court des Français" étaient plus que clairsemées pour assister à la ballade du Français, vainqueur 6-2, 6-0 et qualifié pour les huitièmes de finale.

Adepte des coups droits "lasso", Corentin Denolly se dit fan de Rafael Nadal. Ce gaucher au coup droit déjà prometteur semble vouloir copier son idole. Dans les tribunes, peu de fins observateurs. Rempli au tiers, le court numéro 7, est facilement déconcentré. Ici on lit le quotidien de Roland-Garros, là on est sur son smartphone. Plus une gentille pause que le réel suivi de la rencontre. La victoire du jeune français est d'ailleurs saluée par des bien timides applaudissements. Dans le clan des joueurs, la Fédération française de tennis s'est tout de même déplacée. Eric Winogradski, responsable du haut niveau masculin auprès de la Fédération, est tout de même venu jeter un oeil sur les matches de Denolly.

Andrianjafitrimo sans soutien

Chez les filles, la sensation est la même. Fiona Ferro et Tessah Andrianjafitrimo ne sont pas des inconnues. La première a participé au tournoi principal (éliminée au premier tour par Pereira 6-3, 6-2) quand la deuxième avait enflammé les qualifications du haut de ses 16 ans. Tombée au deuxième tour, après un combat acharné, la Française comptait bien faire mieux chez les juniors. Pari perdu, elle a été battue Charlotte Robillard-Millette (6-0, 6-2. Andrianjafitrimo aurait eu grand besoin d'un public acquis à sa cause. Las, le programme des quarts de finale dames et messieurs à partir de 14h ne suffit pas à attirer le public vers d'autres centres d'intérêts.

Où réside la solution ? Accepter ce relatif anonymat ou tenter de promouvoir un peu plus les juniors ? Les programmer au coeur de la journée sur des courts principaux est impossible. Les programmer en lever de rideau de matches plus importants l'est peut-être.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot