Roland-Garros : Le "rêve éveillé" de Benjamin Bonzi

Roland-Garros : Le "rêve éveillé" de Benjamin Bonzi

Publié le , modifié le

Benjamin Bonzi s'est imposé contre Daniil Medvedev (5-7, 6-4, 6-1, 3-1 abandon) au premier tour de Roland-Garros, pour sa première participation à un tournoi du Grand Chelem.

Il était aux anges en arrivant pour sa première conférence de presse d'après-match dans un tournoi du Grand Chelem. Une journée de premières pour Benjamin Bonzi. Le joueur de 20 ans, 165e au classement ATP, a inauguré sa carrière en Grand Chelem par une victoire contre Daniil Medvedev, 65e mondial, après abandon du Russe dans le 4e set (5-7, 6-4, 6-1, 3-1). "Je suis dans un rêve éveillé et j’espère que ça ne va pas s’arrêter tout de suite" a raconté le jeune Français. 

"Je ne réalise pas" 

"Ce match-là, je vais m'en souvenir" a déclaré Bonzi, qui garde les pieds sur terre. "Pour l'instant, je ne réalise pas que je suis à Roland. C’est complètement fou ce qui m’arrive."  Une première victoire à Roland-Garros marque forcément. Surtout qu'il ne s'attendait pas à participer : "Je m'étais inscrit aux qualifications mais à aucun moment je ne pensais recevoir une wild card pour le tableau principal. Tout est allé hyper vite. J'ai joué un tournoi Future récemment, dix jours plus tard je suis en demie d'un Challenger pour la première fois, et là je me retrouve au second tour de Roland. Mon téléphone n’arrête pas de sonner."

Aucune pression 

Ne pas réaliser l'ampleur de l'événement a eu un avantage pour Benjamin Bonzi : limiter la pression. "Je n'avais rien à perdre. Medvedev a un gros service, une grosse frappe de balle, toujours difficile de savoir dans quelle zone il va jouer." Mais pas de quoi stopper le joueur licencié au Stade Toulousain après un passage par les structures fédérales (de 14 à 16 au Pôle France,de 16 à 18 ans à l'INSEP et un passage au Centre national d'entraînement). "Dans le 4e set, cela commençait à être très dur physiquement... mais pour lui aussi !" a expliqué Bonzi."Je devais garder la tête froide et ne rien laisser paraître" a-t-il ajouté. 

"Cela va être compliqué"

Maintenant, Benjamin Bonzi doit se tourner vers son prochain match avec un adversaire de taille : Albert Ramos-Vinolas, 20e joueur mondial. "Cela va être compliqué. Je vais me consacrer à la récupération en attendant de connaître le jour du match, puis je vais me préparer en fonction." Et là encore, Bonzi ne veut pas se prendre la tête : "Je vais jouer relâché, je n'ai pas de pression. Je vais juste essayer de faire de mon mieux." 

Hugo Monier @hgo_mon