Le regard de Llodra - Le physique d'Andy Murray

Le regard de Llodra - Le physique d'Andy Murray

Publié le , modifié le

Tout au long de la Quinzaine de Roland-Garros, notre consultant France Télévisions Mikaël Llodra analyse le point fort, le coup particulier d’un joueur. Aujourd’hui, le Britannique Andy Murray, seul joueur avec Novak Djokovic invaincu sur terre battue cette année, grâce notamment à une condition physique incroyable.

"C'est sans doute l'un des joueurs les plus durs à déborder. Il est endurant, rapide, explosif et couvre très bien sa ligne de fond. Et contrairement à certains, il va également très vite vers l'avant. Et grâce à son "oeil", qui lui permet de voir très tôt les trajectoires des balles, il est toujours très proche de sa ligne, il déteste céder du terrain. C'est une sorte de Djokovic. Il a à peu près le même profil sauf qu'il a un peu plus de mal que le Serbe à utiliser son lift pour sortir les adversaires latéralement. Son revers est un peu plus mécanique, un peu plus à plat, mais lorsqu'il est dans le bon timing, c'est comme le N.1 mondial, c'est un métronome.

Il est grand se déplace bien. C'est un athlète complet. Pour moi, il a le gabarit parfait pour bien jouer sur terre. Il est à la fois souple, aérien dans ses déplacements. C'est du solide. Cette année, il a peut-être abordé cette saison sur terre de manière différente. Il savait qu'il était capable de bien jouer sur cette surface, mais il était trop passif dans le passé. Aujourd'hui, il prend beaucoup plus le jeu à son compte, sans attendre le 20e échange pour placer son revers le long de la ligne ou créer. Il sert fort en première balle, mais peut encore être un peu frileux en deuxième. Djokovic et Muurray sont les deux hommes au top physiquement."

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze