Roland-Garros: le naufrage de Jo-Wilfried Tsonga

Roland-Garros: le naufrage de Jo-Wilfried Tsonga

Publié le , modifié le

Coup dur pour le clan tricolore ! Jo-Wilfried Tsonga (N.12) s'est incliné, ce mercredi, dès le premier tour du tournoi de Roland-Garros face à l'Argentin Renzo Olivo, 91e joueur mondial. Le match, débuté mardi soir et interrompu par la nuit alors que le Manceau était mené 2 sets à 0 et 5-4 dans la troisième manche, a tourné court. Renzo s'est imposé 7-5, 6-4, 6-7, 6-4 après seulement 7 minutes de jeu.

Ce mercredi, au moment d’entrer sur le cours Central pour la suite et fin de son premier tour face à Jo-Wilfried Tsonga, Renzo Olivo n’était qu’à un jeu de remporter le plus beau succès de sa jeune carrière. De leur côté, les supporters de « Jo » espéraient que la nuit allait porter chance au Français et qu’il allait parvenir à renverser la vapeur. Malheureusement, la tâche s’est avérée trop difficile.

Sur son service et alors qu'il était mené 5-4 dans le quatrième set, Tsonga s’est rapidement retrouvé à 0-40 devant un public médusé par l’improbable scénario de cette rencontre. Il est toutefois parvenu à sauver 3 balles de match de son adversaire. Mais ce soubresaut a été de très courte durée. Après avoir manqué une balle de jeu, il s’est incliné sur la 4e balle de match de l’Argentin.

Renzo Olivo n’a pu cacher sa joie d’avoir réalisé un tel exploit, lui qui, à 25 ans, participe cette année à son premier Roland-Garros. 

Stupeur et tremblements

La veille, sur ce même cours Central, Tsonga avait largement inquiété ses supporters. Accumulant les fautes directes (68) et ne se montrant que trop peu efficace sur son service (66%), il avait laissé son adversaire prendre l’avantage. Mené deux sets à zéro, le Manceau s’était toutefois ressaisi dans le troisième. Au tie-break et après deux occasions de conclure manquées par l’Argentin, il avait obtenu un peu de sursis.

La nuit commençait à tomber sur le cours et la visibilité était devenue moins bonne. On pensait alors assister au crépuscule du Français. Mais, alors qu’Olivo menait 5-4 dans la quatrième manche, l’arbitre avait décidé d’interrompre la rencontre, un peu avant 22h, après un duel de 3h24. La suite, on la connaît. Tsonga devait retrouver son niveau, son tennis et son panache en l'espace d'une nuit mais, ce mercredi, il n'a été que l'ombre de lui-même. Son premier tour s'est conclu sur le score de 7-5, 6-4, 6-7, 6-4. 

Celui qui a remporté le tournoi de Lyon il y a seulement quelques jours, face à Tomas Berdych, a-t-il manqué de fraîcheur ou est-ce un accident comme il en arrive parfois dans la carrière d'un sportif ?  Ce qui est sûr est que ce revers risque de peser lourd sur les épaules du Manceau qui, hormis en 2005, avait toujours franchi le cap du premier tour.

Pour Renzo, l'aventure continue. Au prochain tour, l'Argentin se mesurera au jeune Britannique Kyle Edmund, 22 ans et 49e joueur mondial. 

Isabelle Trancoën