Murray expéditif face à Matosevic

Murray expéditif face à Matosevic

Publié le , modifié le

Andy Murray a bouclé son deuxième tour de Roland Garros face à Marinko Matosevic à une vitesse supersonique (6-3, 6-1, 6-3 en 1H56). Très impressionnant, le Britannique affrontera au prochain tour l'Allemand Kohlschreiber, tombeur de l'Ouzbekh Istomin en trois manches.

Andy Murray est-il de retour sur le chemin de la grande forme ? Habitué aux trous d'air depuis son sacre à Wimbledon l'an passé, "séparé" de son coach Ivan Lendl, l'Anglais donnait l'impression de naviguer à vue depuis de longs mois. Au vu de sa démonstration face à Marinko Matosevic, il semblerait qu'il ait retrouvé un semblant de cap. Le coup d'oeil est toujours aussi vif mais cette fois, la constance dans l'effort est de retour dans le jeu du Britannique dont la meilleure performance à Rolan Garros est une place de demi-finaliste en 2011.

Se déplaçant avec la souplesse du chat, la tête de série n°7 a glissé sur le court n°1 et sur son adversaire qui, en gagnant son match précédent, avait remporté son premier match en 13 participations en Grand Chelem ! Trop inconstant, l'Australien de 29 a bien tenté de bousculer le sujet de sa Majesté en se ruant au filet... où il était régulièrement transpercé par des passings aiguisés. Avec 31 coups gagnants, pour 22 petites fautes directes, le ratio du jour est plus qu'encourageant pour Murray qui devra maintenant confirmer à l'échelon supérieur. Philipp Kohlschreiber devrait constituer à ce titre un test intéressant. Un joueur solide mais pas infranchissable. Tout ce dont Murray a besoin en ce moment ! 

Murray dément la rumeur Mauresmo

Toujours sans coach, Murray a tenu à clarifier sa situation vis à vis des rumeurs persistantes qui voudraient lui adjoindre Amélie Mauresmo dans son box. "J'ai parlé à des entraîneurs potentiels à la fois hommes et femmes, j'ai également parlé à quelques personnes pour avoir des conseils. Là encore, des hommes et des femmes", déclarait-il en conférence de presse. "Et ce n'est pas forcément des gens qui vont m'entraîner mais ce sont des gens qui sont susceptibles de me donner des conseils sur telle ou telle personne". C'est ce que font la plupart des joueurs quand ils sont en train de chercher un entraîneur. Pour l'instant, au milieu d'un tournoi, ce n'est franchement pas le moment pour moi de rencontrer des gens, de passer des coups de fil etc. Ce n'est pas quelque chose que je veux faire sur un Grand Chelem". Le message est passé.

Video : La victoire de Murray contre Matosevic

Julien Lamotte