Rafael Nadal
Le joueur espagnol Rafael Nadal | AFP - CYRILLE CADET

Le forfait de Rafael Nadal rebat les cartes à Roland-Garros

Publié le , modifié le

Le forfait de Rafael Nadal avant le troisième tour ouvre forcément sa partie de tableau, celle de Jo-Wilfried Tsonga. Le Français comme d’autres pourraient en profiter.

La nouvelle du forfait de Rafael Nadal a fait l’effet d’une bombe. Après Roger Federer et Gaël Monfils, c’est une autre tête d’affiche, l’un des joueurs pour lequel le public se déplace qui fait faux bond. "C’est une perte énorme pour le tournoi", a avoué Richard Gasquet. Mais comme l’a assuré Guy Forget, "il (le tournoi, ndlr) continue évidemment". "Le sport reprend ses droits, on va voir des matches de toute beauté", promet-il.

Lire aussi : Nadal se retire de Roland-Garros

Un boulevard pour Djoko ?

La date était cochée dans tous les agendas des suiveurs de Roland-Garros. Le 3 juin, jour d’une éventuelle demi-finale entre Novak Djokovic et Rafael Nadal. Même le directeur du tournoi l’imaginait déjà. "Je pense qu’il aurait joué Novak Djokovic en demi-finale", a-t-il avoué. Le 3 juin, Nadal aura 30 ans. S’il fêtera sans doute son anniversaire avec ses proches, vendredi prochain, Nadal ne foulera pas la terre battue du Central. Il ne regardera peut-être pas la demi-finale. Le public lui y découvrira sans doute le Serbe qui a un tableau dégagé jusqu’au dernier carré puisque le tirage au sort l’avait épargné. Ce n’est pas Ferrer ou Berdych, potentiels adversaires en quarts, qui feront trembler le numéro 1 mondial. Mais en revanche, l’identité de l’adversaire est désormais beaucoup plus floue depuis l’abandon du Majorquin. Là tout de suite, c’est Marcel Granollers qui sourit. L’Espagnol devait affronter Nadal samedi. Le 56e joueur mondial va disputer sans combattre le quatrième huitième de finale de sa carrière en Grand Chelem (Roland-Garros 2012, 2014 et US Open 2013). Il est en veine, lui, qui a déjà bénéficié de l’abandon de Nicolas Mahut au tour précédent.

Nouvelle demie pour Tsonga ?

Plus que la partie de tableau de Djokovic, c’est celle de Nadal qui est complètement bousculée. "Cela ouvre les choses pour certains joueurs. Peut-être que certains joueurs pourront en profiter", a admis Guy Forget. Lesquels ? On en compte deux, voire trois. Le premier est Français et est un habitué du dernier carré Porte d’Auteuil. Jo-Wilfried Tsonga compte déjà deux demies à Roland (2013 et 2015) et va jouer Ernsts Gulbis ce samedi au troisième tour. Il est désormais la tête de série la mieux classée de cette partie de tableau (numéro 7). En quarts, il pourrait retrouver un des deux espoirs du tennis mondial, l’Autrichien Dominic Thiem ou l’Allemand Alexander Zverev. Les deux hommes s’affrontent ce vendredi au troisième tour. Pour l’instant, avantage à l’Autrichien qui mène 2-0 dans les confrontations directes et reste sur une victoire en finale à Nice avant Roland. Avant d’accéder à leur premier quart de finale de Majeur, les deux hommes devront toutefois sortir Marcel Granollers.

Un nouveau vainqueur ?

Guy Forget n’a pas voulu dramatiser un peu plus. Oui le forfait de Nadal est une très mauvaise nouvelle pour le tournoi, mais non la suite ne va pas manquer d’intérêt. "Quel que soit le joueur qui remportera le trophée, ce sera un grand champion", a-t-il assuré. Il ne reste qu’un seul vainqueur Porte d’Auteuil encore en lice, Stan Wawrinka. Le Suisse pourrait servir d’exemple à tous ceux qui vont croiser la route de Djokovic, le favori numéro 1. "Pourquoi Novak (Djokovic, ndlr) ne se ferait pas surprendre, s’est interrogé Forget ? Moi le premier, avant la finale (l’an dernier, ndlr), je ne voyais pas comment il pouvait perdre cette finale. Il avait été impérial pendant le tournoi, mais il était tombé sur un Stan (Wawrinka, ndlr) époustouflant. Le Suisse a mérité ce trophée". D’après Forget, cette finale a sûrement servi de leçon au Serbe qui va être "super vigilant". "Les cartes sont redistribuées", a précisé Guy Forget qui ouvre la porte à une surprise. "Pour Jo (Tsonga, ndlr), Thiem ou Zverev, est-ce que ce n’est pas une chance d’affronter Djokovic en demie et de faire le match qu’a fait Wawrinka en finale ?", a conclu le directeur du tournoi. En déclarant forfait, Nadal n’a peut-être pas fait que des malheureux…

Vidéo : la conférence de presse de Rafael Nadal

Benoit Jourdain @BenJourd1