La tranquillité Federer

La tranquillité Federer

Publié le , modifié le

Roger Federer continue sa promenade de santé à Roland Garros. Le Suisse, très à son aise, a facilement battu le jeune Argentin Schwartzman, beaucoup trop tendre (6-3, 6-4, 6-4). Au troisième tour la tête de série n°4, qui n'a pas encore concédé le moindre set depuis le début de la quinzaine, affrontera le vainqueur du match Tursunov-Querrey.

Roger Federer n'a pas traîné en chemin. Comme au tour précédent face à Lukas Lacko, le Suisse a expédié les affaires courantes en laissant une impression de facilité insolente dans son sillage. Le profil et le jeu de son adversaire, il est vrai, lui permettait de se mettre en valeur. A 22 ans Diego Schwartzman s'est montré aussi brave que limité techniquement face au maître. Certes le jeune Argentin n'a pas démérité en se battant sur toutes les balles mais son manque de puissance fut criant. Dès lors, Federer n'avait qu'à dérouler son jeu soyeux pour emballer le match. "Cela fait plaisir de jouer comme ça", avouait le Suisse après la rencontre. "Je n'avais jamais vu jouer mon adversaire, pour être franc je ne le connaissais même pas". 

Dans les meilleures dispositions

Face au 109e joueur mondial, Federer aura inscrit la bagatelle de 29 points gagnants en se montrant assez offensif (18 montées au filet). Certes tout n'a pas été parfait, comme les scories qui ternissent encore son jeu de fond (34 fautes directes), mais le Bâlois semble dans de bien meilleures dispositions cette année que lors de ses récents passages Porte d'Auteuil. Son jeu est en place, son dos le laisse tranquille et sa nouvelle double paternité agit comme un relaxant. Et comme il a également d'un tableau plus qu'à sa portée, tous les espoirs sont permis. Même les plus fous ? 

Vidéo: Federer n'a pas trainé en route 

Julien Lamotte