La nuit a coupé les jambes de Monfils

La nuit a coupé les jambes de Monfils

Publié le , modifié le

Dimanche soir, Gaël Monfils avait in extremis empoché le deuxième set face à Roger Federer. Lundi après-midi, le Français n’a rien pu faire face au Suisse. Le numéro deux mondial s’est promené sur la terre battue parisienne, pour s’imposer en 2h10 (6-3, 4-6, 6-4, 6-1) et accéder à son dixième quart de finale en onze participations. Les encouragements du Central n’y ont rien changé : Monfils n’avait pas les armes pour contrarier l’homme aux dix-sept Grands Chelems.

A croire que la nuit lui avait coupé les jambes. Ou qu'il avait eu une panne de réveil, c'est selon... Toujours est-il que Gaël Monfils n’a pas survécu à son deuxième round face à Roger Federer. Dimanche, le Français avait su s’arracher pour arracher le deuxième set (3-6, 6-4). Pour s’offrir un peu de repos. Un peu de répit. Du répit, il n’en a pas eu, lundi. Il ne sera resté qu’une heure sous le soleil du court Philippe-Chatrier. Juste le temps de subir la loi du numéro deux mondial, qualifié en quatre sets (6-3, 4-6, 6-4, 6-1) et 2h10. Un quart de finale 100% suisse l'attend mardi : il croisera le fer avec Stanislas Wawrinka, tombeur de Gilles Simon.

Sa présence dans le Top 8 de Roland-Garros, Federer la doit essentiellement à sa gestion de la ferveur populaire. Le Central était chaud bouillant quand il a accueilli Monfils. Des "Gaël ! Gaël" ont immédiatement retenti. Ils se sont, peu à peu, éteints. Comme foudroyés, comme résignés par l'implacable issue qu'esquissaient les premiers échanges. La Monf’ n’a pas résisté au coup droit du Suisse. Il a vite, trop vite, cédé son service.

VIDEO : Le break de Federer

Le Français a bien eu une balle de débreak à 3-4. Que Federer a effacé d'un nouveau coup droit. Pour s'adjuger le troisième set en trente-neuf minutes (6-4).

VIDEO : La balle de troisième set

Le quatrième ? Il a tourné à la formalité. Monfils a multiplié les fautes directes. L'ovation du Central l'a reboosté, le temps d'un jeu. Le seul d'une manche à sens unique, en aucun cas perturbée par un rapide temps mort médical. Le Parisien était à côté de ses pompes. Et face à un tel adversaire, ça ne pardonne pas : Federer disputera son dixième quart de finale à Roland-Garros. Le dixième en onze ans.

VIDEO : La balle de match

Gil Baudu @gbaudu