Jo-Wilfried Tsonga en quête de résultats

Jo-Wilfried Tsonga en quête de résultats

Publié le , modifié le

Jo-Wilfried Tsonga s'est installé pendant une heure, ce matin, sur le court Central. Au programme: des gammes et la volonté de retrouver de bonnes sensations à Paris. Revenu à la compétition à Miami suite à sa blessure au bras en fin de saison dernière, le Manceau n'a toujours pas enchaîné trois victoires cette année. Il espère bien y parvenir à Roland-Garros.

Dès 10h, il était sur le court. Eliminé au 2e tour à Rome la semaine dernière, Jo-Wilfried Tsonga n'a pas de temps à perdre. Sa blessure au bras, contracté lors de la tournée asiatique en octobre dernier, l'avait empêché de reprendre la compétition en janvier. Pas d'Open d'Australie, et retour sur les terrains à Miami. Mais on ne revient pas d'une longue absence pour raison médicale très facilement. Depuis lors, il est en recherche de continuité, de régularité. Par moments, il peut atteindre un très bon niveau de jeu. A d'autres, on sent le manque de compétition, qui peut maintenant se transformer en manque de confiance. Un 8e de finale à Monte-Carlo comme à Madrid, ce sont ses meilleurs résultats cette saison. Loin de ses espoirs, lui qui n'a pas encore battu le moindre joueur du Top 20 en 2015. 

Sur le court Central, "Jo" a donc frappé. Fort. Pas autant que Rafael Nadal qui, hier, en fin de journée, assénait de puissants coups droits sur ce même court. Mais qui peut se targuer de frapper aussi fort que l'Espagnol ici ? Face à lui, un jeune joueur entraîné par la structure de Thierry Ascione, le coach de Tsonga, en région parisienne. Le bruit est sec sur cette terre battue rendue lourde par les différentes adverses des derniers jours. De temps en temps, un "olala" sort de la bouche du Français, sur un coup qui lui échappe. Thierry Ascione est là, pour envoyer les balles et donner les thèmes. Nicolas Escudé, l'autre entraîneur, est dans les tribunes, à observer derrière ses lunettes de soleil. A un moment, il mime la prise de raquette de son protégé en revers. Petite à petit, les jeux se font plus précis, les frappes plus lourdes, et les enchaînements de plus en plus proches de ceux d'un match. Les jambes semblent bien au rendez-vous.

Jo-Wilfried Tsonga tout sourire
Jo-Wilfried Tsonga tout sourire

Tout cela se fait dans le bonne humeur. Un salut à Guy Forget, directeur du tournoi qui fait la visite à une délégation, quelques éclats de rire, le tout sous un soleil qui tape fort. Si le temps se maintient, les courts s'accéléreront, ce qui ne sera pas pour déplaire à Jo-Wilfried Tsonga.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze