Jérémy Chardy a fait craquer John Isner et se hisse au 3e tour

Jérémy Chardy a fait craquer John Isner et se hisse au 3e tour

Publié le , modifié le

Pour la quatrième fois de sa carrière, Jérémy Chardy disputera le troisième tour de Roland-Garros. Le Palois s’est qualifié jeudi en quatre manches aux dépens de John Isner (6-4, 4-6, 6-3, 6-3). A force de persévérance, il a trouvé la faille chez l’Américain, tête de série N.16 du tournoi, et affrontera pour une place en huitièmes de finale David Goffin, vainqueur de Santiago Giraldo en quatre sets (6-3, 4-6, 7-5, 6-2).

C’est un vrai coup qu’a réussi le 45e joueur mondial et il ne l’a pas volé. Il avait davantage d’armes dans son arsenal qu’Isner, pas vraiment dans son jardin sur la terre battue parisienne. Chardy a néanmoins mis le temps avant d’en prendre la mesure et de dérouler dans une fin de match à sens unique, sur un court 1 entièrement acquis à sa cause et prêt à s’enflammer à tout moment. Sa facilité à l’instant de conclure ne doit pas faire oublier les difficultés rencontrées auparavant. Les affaires auraient pu tourner autrement dès le premier set, qu’il aurait pu perdre si l’Américain avait converti l’une de ses trois balles de break. Opportuniste, l’ancien numéro 25 au classement ATP a sauté sur l’occasion qui s’est présentée à lui en toute fin de manche. Sa deuxième balle de break a été la bonne et lui a permis de faire la course en tête au tableau d’affichage.

Pas pour longtemps. D’entrée de deuxième set, Isner a pris le service de Chardy et a gardé son avance jusqu’au bout. Il enchaînait alors les « Come on » pleins de détermination, pendant que le Français peinait franchement à masquer sa frustration et se tournait régulièrement vers son clan pour y trouver un peu de réconfort. Son mérite, c’est de ne pas avoir lâché au moment où Isner servait le plomb et où il était imprenable sur sa mise en jeu. Il était franchement dominé et ne gagnait même plus les longs rallyes, là où sa mobilité avait tout pour mettre à mal le géant en face de lui.

Quatre breaks pour Chardy sur les six derniers jeux de service d'Isner

Le match a tourné au moment où ce qui se passait sur le terrain ne le laissait pas présager. Sérieux sur sa mise en jeu à défaut d’être menaçant sur celle de son adversaire, Chardy a encore fait preuve d’opportunisme en fin de troisième set. Un break au meilleur moment possible, à 4-3, lui a ouvert la voie vers le gain de la manche. Conscient qu’il avait laissé passer sa chance et gêné par son index droit, qu'il s'est fait bander en début de troisième manche, Isner a fini par craquer mentalement. Sur ses six derniers jeux de service du match, il en a perdu quatre. Une statistique suffisamment rare chez l’Américain pour être soulignée et qui démontre bien à quel point le Français a pris l’ascendant dans l’emballage final.

Avec son excellent pourcentage de première balle (75%) et son ratio coups gagnants-fautes directes proche de la perfection (49-20), Chardy a rendu une copie extrêmement propre. Il est bien sur le chemin de la grande forme et cela lui ouvre de belles perspectives pour la suite de la quinzaine. Sixième Tricolore qualifié pour le troisième tour dans le tableau masculin, Chardy aura fort à faire samedi devant un Goffin bien plus à son aise sur l’ocre qu’Isner. Mais après la tête de série N.16, le Palois se verrait bien faire tomber la N.17. Et au vu de ce qu’il a produit ce jeudi, il aurait bien tort de ne pas y croire.

Geoffrey Steines