Nick Kyrgios
Nick Kyrgios à Roland Garros | AFP

"It sucks", Nick Kyrgios s'en prend violemment à Roland-Garros

Publié le , modifié le

Sanctionné par l’ATP après son pétage de plomb à Rome, Nick Kyrgios n’en a pas fini avec les frasques. Dans un live instragram réalisé ce lundi à Wimbledon, l’Australien de 24 ans a attaqué de manière violente le tournoi de Roland-Garros. "It sucks" que l'on pourrait traduire par "C’est de la merde" a lancé Kyrgios en évoquant les Internationaux de France. Une sortie qui ne va pas manquer de faire réagir, à 6 jours du début du tournoi.

Nick Kyrgios repart à l’attaque. Moins d’une semaine après avoir marqué le Masters 1000 de Rome par ses nouvelles frasques – il s’était auto disqualifié et avait balancé un tabouret sur le court lors de son match face à Casper Ruud – l’Australien a remis le couvert pour faire le buzz. Sa nouvelle cible ? Le tournoi de Roland-Garros. "C’est de la merde" a lancé le joueur de 24 ans en parlant des Internationaux de France, qui débutent officiellement ce dimanche pour les meilleurs joueurs du circuit. Des propos houleux, qu’il a tenus lors d’un live Instagram réalisé ce lundi à Wimbledon, avant sa session d’entraînement avec le Britannique Andy Murray.

À croire que sa sanction ne lui a pas suffi. 20.000 euros d’amende, un retrait de points à l’ATP et une retenue de son « prize money » du tournoi de Rome, Nick Kyrgios n’en a que faire. Le joueur de 24 ans connu pour ses déboires continue de faire parler de lui, et cela ne va pas plaire aux organisateurs de Roland-Garros. "Aujourd’hui, je frappe la balle avec Andy Murray, ça devrait être sympa" a d’abord expliqué Kyrgios en face caméra. Visiblement heureux de fouler le gazon londonien en compagnie de son ami, le natif de Canberra a profité de sa petite séquence vidéo pour encenser le tournoi du Grand Chelem qui se déroule dans la capitale Britannique : "C'est le meilleur tournoi du monde et de loin.  Regardez moi ce gazon vert et parfait. C'est une blague!" a lancé Kyrgios. Mais l'Australien n'en avait pas terminé, et a poursuivi en attaquant de manière assez virulente, voire choquante, le tournoi de Roland-Garros. 

"Il faudrait se débarrasser de la terre battue. Qui aime ça ? La simple idée de devoir quitter ce lieu pour aller à Paris dans deux jours … Roland Garros, c’est de la merde, de la merde" a ensuite lancé le 35e joueur mondial, visiblement pas pressé d’entrer en lice Porte d’Auteuil. Une déclaration pour le moins surprenante, et pas très opportune, à moins d'une semaine du début du tournoi. 

Habitué aux sorties médiatiques de ce genre, l'Australien n'a pas été sanctionné sportivement par l'ATP après son coup de sang à Rome, et devrait normalement bien être présent au premier tour des Internationaux de France ... à moins qu'il ne change d'avis d'ici là, ou que l’organisation du tournoi ne prenne des dispositions.