Iga Swiatek : "Je serai la challenger"

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Iga Swiatek
Iga Swiatek | MARTIN BUREAU / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Révélation de cette édition 2020, Iga Swiatek avoue vivre un rêve éveillée après sa qualification pour la finale de Roland-Garros. La jeune Polonaise n'est plus qu'à une marche d'un véritable exploit et, pour y parvenir, elle mise sur sa capacité à résister à la pression. D'autant qu'elle sera en position d'outsider face à l'Américaine Sofia Kenin.

Dans quel état d'esprit étiez-vous quand vous avez regardé votre box et levé les épaules parce que cela semblait surréaliste pour vous ?
Iga Swiatek
: "Oui cela semble surréaliste. D'un côté, je sais que je peux jouer un tennis de très bonne qualité et de l'autre cela reste une surprise pour moi. Je n'ai jamais pensé que je pourrais arriver jusqu'ici. C'est fou. Je n'arrive pas à y croire. C'est fantastique pour moi comme un rêve qui devient réalité. Je suis un peu submergée par les émotions, je dois dire."

Est-ce que vous arrivez à réaliser tout qui s'est passé ces dernières semaines et que vous êtes à un tour à d'être la reine de Roland-Garros cette année ?
IS :
"C'est difficile à croire. Je pense que je réaliserai après le tournoi. Pour l'instant, je vis le rêve jusqu'au bout. Que ce soient les simples ou les doubles, je verrai bien après tout cela. Pour l'instant, j’ai encore plein d'adrénaline. C'est difficile d'y croire ! Mais je sais que la finale sera un match ardu, ce sera difficile, je jouerai contre une joueuse expérimentée, qui a l'habitude de ce genre de match. Je serai la challenger. Ce sera un match serré. Je vais donc essayer de rester concentrée."

à voir aussi Roland-Garros : Iga Swiatek pulvérise Nadia Podoroska et se qualifie pour sa première finale de Grand Chelem Roland-Garros : Iga Swiatek pulvérise Nadia Podoroska et se qualifie pour sa première finale de Grand Chelem

Vous avez essayé d'aborder ce match comme un match de premier tour. Quel genre d'état d'esprit aviez-vous ?
IS: "Eh bien, c'est ce que j'ai déjà fait en quarts. En fait, j'ai essayé d'appliquer la même recette. Je me suis appliquée sur la technique et mes déplacements. Quand je suis nerveuse, je le sens dans mes jambes, elles sont lourdes. Donc il est facile de dire "Ok, je ne vais pas penser au fait que c'est une demi-finale", mais on le garde à l'esprit tout de même. Il faut essayer d'écarter ces pensées, de se concentrer sur ce qui fait la différence, à savoir la technique, la tactique."

Vous n'avez pas encore eu de match disputé jusqu'ici. Est-ce que vous pensez que ça va peser ce samedi quand le match va se serrer davantage, quand il y aura davantage de difficultés sur votre chemin ?
IS: "D'habitude, je joue mieux sous pression. Si je ne suis pas submergée par les émotions, tout ira bien. C'est la raison pour laquelle je suis aussi efficace, parce que je reste concentrée et je ne permets pas à mon adversaire de déployer son meilleur tennis. Je sais que ce sera dur samedi. Peu importe si je vais gagner ou perdre : je vais juste essayer de ne pas démériter et d'obtenir de bons résultats pour ne pas avoir de pression."

France tv sport francetvsport