David Guez
Le Français David Guez | DR

Herbert et Guez se relancent aux qualifications

Publié le , modifié le

Blessé à l'épaule depuis février, Pierre-Hugues Herbert n'a retrouvé la compétition que récemment, et s'est qualifié aisément pour le 2e tour des qualifications de Roland-Garros. Face à l'Argentin Renzo Olivo, il s'est imposé 6-4, 6-1. C'est pour son manque de résultats probants ces dernières semaines que David Guez a accueilli avec plaisir sa victoire, au forceps, contre le Croate Mate Delic 6-4, 5-7, 7-5.

"Les conditions sont vraiment compliquées. Ca tourbillonne, c'est froid, alors que les deux derniers jours, nous avions eu du beau temps. Je suis très content de m'en être sorti." David Guez, à 32 ans, ne fait pas partie de la nouvelle vague française accueillie dans ces Internationaux de France. Mais un "1er tour de qualifs dans un Grand Chelem, c'est toujours quelque chose". Et remporter une victoire, aujourd'hui, l'est d'autant plus pour lui qu'il sort d'une période de "vache maigre".

Depuis fin avril, il a enchaîné trois tournois challengeurs, pour aucune victoire à son compteur. "Je manque de confiance en ce moment. Je joue plutôt bien, mais j'ai perdu pas mal de matches en trois sets. Je suis un peu trop négatif avec moi-même." Cette fois encore, il a cru que le destin ne tournerait pas en sa faveur. Menant 6-4, 3-0, avec un double break en sa faveur, il a laissé Mate Delic revenir dans la partie. Et c'est sur son service qu'il cède la deuxième manche (7-5) après 1h21 de jeu. 199e mondial, le Croate possèdait presque 50 places d''avance sur le Français au classement ATP. Mais pour sa 9e participation aux Internationaux de France (dont 7 fois en qualifications où il a été éliminé à cinq reprises dès le 1er tour), le Marseillais a trouvé les ressources pour se ressaisir. Après avoir pris l'engagement adverse pour mener 6-5, il finissait le travail, sur un retour faute de son rival, après 2h15 de jeu.

David Guez: "Me libérer"​

"Ca a été compliqué jusqu'au bout. La terre n'est pas ma surface favorite. Avec ces conditions, ce n'est pas évident de prendre beaucoup de plaisir. Et le manque de victoires ces derniers temps, on y pense forcément. J'ai fait un très bon début de saison, mais le passage sur terre-battue a provoqué un petit blocage. J'espère que j'arriverai à plus me libérer. C'est une victoire qui me manquait. Cela ne basculait pas souvent dans mon sens. A choisir, c'est bien que cela se passe à Roland-Garros."

En janvier dernier, Pierre-Hugues Herbert atteignait la finale de l'Open d'Australie en double, associé à Nicolas Mahut. Quelques semaines après, il se blessait à l'épaule lors de l'Open 13, où il était sorti des qualifications. Depuis, il patientait. A Roland-Garros, il doit passer par les qualifications. Une déception, comme il y a deux ans. "Il y a eu énormément de déception la semaine dernière. J'ai vécu un jour difficile. Je voulais vraiment avoir une invitation dans le tableau final. Mais je sors de trois mois sans tennis. Je suis déjà très content de pouvoir être sur le terrain à Roland-Garros, ce qui n'était même pas sûr à un moment. En 3 mois, j'ai accumulé beaucoup de motivation."

Les bonnes sensations de Herbert

Face à Renzo Olivo, un Argentin classé 170e à l'ATP, le 145e mondial a fait preuve d'une belle autorité. 59 minutes de jeu, deux petites balles de break concédées à son adversaire (pour un convertie par le Sud-Américain), cinq jeux laissés en route, la journée est excellente pour l'Alsacien. "C'est vraiment un très bon 1er tour. je suis très content de moi. Je me méfiais beaucoup de mon adversaire, un bon terrien contre qui je jouais dans les tournois juniors. Même avec le vent et une température pas très chaude, j'ai réussi à bien sentir la balle."

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze