Halep Roland-Garros
Simona Halep | PATRICK KOVARIK / AFP

Halep "fière de ces deux semaines"

Publié le , modifié le

Simona Halep s'est dit "fière de ces deux semaines" passées sur les courts de Roland-Garros. Finaliste malheureuse face à Maria Sharapova (vainqueur en trois sets 6-4, 6-7, 6-4), la Roumaine a confirmé qu'elle n'allait pas devenir N.3 mondiale par hasard.

Après le match vous êtes restée longtemps avec la serviette sur la tête. Quelles étaient vos pensées à ce moment-là ?
Simona Halep:  Oui, je pleurais à ce moment-là. C'est vrai, pendant quelques minutes j'ai pleuré et puis après j'ai souri, parce que je me suis dit : "C'est la première fois que j'ai une finale en Grand Chelem et il faut que je sois heureuse, il faut que je souris", parce que j'ai fait tout ce que je pouvais sur le court. J'ai joué un très bon niveau de tennis aujourd'hui et donc je suis fière. Je suis fière de ces deux semaines. Elles ont été incroyables pour moi, incroyables ici, un tournoi superbe. Je suis vraiment contente et les sentiments sur le court aujourd'hui étaient incroyables.

Quel effet cela fait de rentrer à ce niveau-là d'un Grand Chelem jusqu'à la finale ?
S.H: Avant le match, c'était difficile pour moi de gérer mes émotions. Un grand match, en finale d'un Grand Chelem. J'ai essayé de rester détendue. Je me suis dit : "C'est une finale normale, comme dans un petit tournoi". Et cela a bien débuté en fait. J'ai bien commencé mon jeu aujourd'hui, mon match. J'étais contente. Puis, je pense que tout allait bien pour moi sur le court. J'ai fait tout ce que je pouvais, et c'est vrai qu'il est difficile de jouer une première finale dans sa carrière mais, cependant, c'est fantastique d'être arrivé à ce niveau. Mes sentiments avant de rentrer sur le court étaient très positifs.

Du point de vue technique, quelle a été la différence entre vous deux pendant ce match ?
S.H: Je pense que ma tactique était positive. J'ai été beaucoup vers les angles aujourd'hui et puis j'ai bien frappé les balles vraiment très fort, mais c'est vrai qu'elle a fait ce qu'elle fait toujours, elle frappe très fort les balles également et ses services aussi. Elle a un très bon service qu'il est difficile pour moi de retourner. Il est vrai qu'elle se déplaçait très bien sur le court, le match était vraiment très bon. Belle finale, je ne m'attendais pas à 3 sets, ni à 3 heures mais c'est ce qui s'est passé et je suis vraiment heureuse d'avoir pu rester sur le court très longtemps, parce que l'ambiance était fabuleuse. Il est vrai que je n'oublierai jamais de la vie ce match.

Mentalement, c'était un combat incroyable. Pouvez-vous nous parler justement de sa solidité mentale ?
S.H: C'est vrai, mentalement elle est très solide. Elle est très forte en tant que personne et son style ressemble beaucoup au style d'une personne forte. C'est le cas d'ailleurs, parce qu'elle frappe très fort chaque balle, et au moment les plus importants, elle frappe encore plus fort. Je pense également que mentalement, je suis très calme, très solide, je restais très proche d'elle pendant tout le match, vous savez, et j'ai bien géré cela, ce qui veut dire que c'est vrai, c'est une bonne joueuse, une championne. Elle a joué de grandes finales, beaucoup de finales de Grands Chelems et elle en a gagné quelques-unes de ces finales. Je souhaite la féliciter, parce que c'est vrai qu'elle a très bien joué aujourd'hui et je crois que nous avons montré au public un très beau match.

Qu'auriez-vous pu améliorer dans votre jeu ?
S.H: Mon coup droit, je dois y travailler parce que j'ai fait trop d'erreurs importantes aux moments importants. Comment dire cela ? Je suis contente, cependant, parce que j'ai joué comme je le souhaitais ; j'ai joué, je crois, mon meilleur tennis et j'ai essayé de rester très concentrée sur tous les points qui passaient bien. C'est donc mon coup droit que je dois améliorer et je dois frapper, notamment lorsque je fais un coup droit croisé, il faut que je m'ouvre plus sur le court. Le match, cependant, était bon et c'est vrai que maintenant je vais faire une pause, une pause loin du tennis pendant quelque temps et après je m'attends à jouer beaucoup de grands matchs.

Simona, qu'avez-vous appris vous concernant pendant ces deux semaines ?
S.H: Eh bien, j'ai appris que je peux jouer à un niveau très élevé. Je peux jouer une finale sans trop d'émotions et également j'ai eu deux semaines fabuleuses ici, à Paris, et j'ai bien vu que j'arrivais à jouer un bon niveau pendant un Grand Chelem. Avant cela, j'avais trop de pression. Avant ce genre de tournoi ou de Grand Chelem, je n'arrivais pas à sortir mon meilleur tennis alors que c'est ce que j'ai fait aujourd'hui et ça, j'en suis vraiment fière.

Romain Bonte