Gilles Simon
La rage de Gilles Simon | AFP - PATRICK KOVARIK

Gilles Simon élimine Nicolas Mahut à l'usure

Publié le , modifié le

Après avoir pris le meilleur départ, Gilles Simon (N.12) a eu toutes les peines du monde pour se défaire de Nicolas Mahut, lors du 3e tour de Roland-Garros. Ayant bénéficié d'un traitement médical au début du cinquième set, le Parisien s'incline 6-2, 6-7 (6/8), 6-7 (6/8), 6-3, 6-1 après 3h39 d'un combat indécis. Le N.1 français jouera donc au prochain tour le Suisse Stan Wawrinka (N.8).

Nicolas Mahut et Gilles Simon sont passés par tous les états. Entre deux copains, qui se connaissent sur le bout des doigts, devant un public partagé et ne prenant pas partie, la rencontre a eu du mal à atteindre des sommets. Clairement, les deux hommes n'ont pas joué leur meilleur tennis. Trop de tension, trop de crainte de l'adversaire... Il faut dire qu'entre le grand attaquant qu'est Nicolas Mahut, fervent joueur de filet, et Gilles Simon, contreur terrible, l'opposition de style pouvait annihiler les forces de chacun. La tête de série N.12 évitait de donner trop de rythme et trop de consistance aux balles, pour éviter que son rival ne se jette à l'assaut du filet. Le 116e mondial craignait de se faire cueillir par les contres adverses. Le tout faisait un match tendu, peu spectaculaire.

Vidéo: L'arbitre rappelle à l'ordre un spectateur

Tout avait pourtant bien commencé du côté du N.1 français, avec un break d'entrée et une première manche obtenue presque aisément (6-2). Même le bruit des chips ne perturbait pas les deux joueurs. Mais dans le deuxième set, Nicolas Mahut prenait peu à peu la mesure de l'événement, lui qui n'a jamais atteint les 8e de finale dans un tournoi du Grand Chelem. Il s'accrochait jusqu'au jeu décisif, qu'il remportait (8/6). Dos à dos, les deux hommes ne se quittaient plus. A 6-5 pour Simon, ce dernier se procurait deux balles de set consécutives, notamment à la suite de deux doubles fautes de suite de son adversaire. Mais la différence ne se faisait pas, et les deux joueurs disputaient un nouveau jeu décisif.

Là encore, le 13e mondial prenait les choses en mains en menant (3-0), puis (4-2), après une erreur du juge de ligne qui avait particulièrement énervée Mahut. Au terme d'un énorme rallye, le juge de ligne avait en effet annoncé sa balle faute, alors qu'elle était sur la ligne et que Simon avait commis la faute. Au lieu d'être à (3-3), le Parisien se retrouvait donc mené (4-2). Cela l'énervait à tel point qu'il lâchait ses coups. Du coup, et malgré une nouvelle balle de set à (6-5), effacée magnifiquement par une attaque de coup droit de Nicolas Mahut, ce dernier s'emparait encore de la manche (8/6).

Vidéo: Echange musclé à la fin du 3e set

Apathique sur le court, sans aucun indice de révolte, Gilles Simon semblait se diriger vers une 4e élimination à ce stade des Internationaux de France. C'est alors qu'il changeait sa façon de jouer, en frappant plus fort, en mettant plus de poids dans sa balle. Le résultat arrivait tout de suite avec un break d'entrée (1-0), aussitôt effacé par Mahut (1-1). Bis repetita à (3-2), pour revenir à (3-3). Et sur un revers dans le couloir du titulaire d'une wild-card, le break était de nouveau fait (4-3). Cette fois, Simon ne perdait pas la main et raflait la quatrième manche (6-3).

Avant de reprendre le jeu, Nicolas Mahut faisait appel au kiné. Mais rien n'y faisait: Gilles Simon avait trouvé le rythme, lui ne parvenait plus à s'opposer à l'élan de son benjamin qui s'envolait pour l'emporter 6-1 dans ce cinquième set. Un vrai soulagement pour lui, et une cruelle déception pour son compatriote, qui pensait avoir les cartes en main en menant deux sets à un.

Vidéo: La réaction de Nicolas Mahut

"Je pense qu'il a fait le match qu'il avait à faire. De mon côté, j'aurais pu faire mieux", soulignait Gilles Simon en conférence de presse. "Tant que je n'arrivais pas à vraiment libérer mes frappes, il montrait qu'il était là et qu'il allait gagner. A partir du moment où je lui ai montré qu'il y avait de la tension de mon côté, que je n'arrivais pas à trouver mon rythme, il a été très fort pour garder ce faux rythme un peu tout le temps, avec de temps en temps des balles hautes, des balles basses. Je servais très mal. Au début, il a beaucoup raté, il en donnait beaucoup alors que ce que je faisais n'était pas grandiose. Sur le deuxième et le troisième, cela s'est équilibré. J'ai eu des balles de set dans chacun des deux sets mais je n'ai jamais vraiment réussi à bien jouer, à frapper la balle. C'est ce que j'ai réussi à faire au quatrième et au cinquième, on voit du coup une différence. Je n'ai pas mieux servi au cinquième, par contre j'ai beaucoup mieux frappé."

Vidéo: La réaction de Gilles Simon

A l'issue de ce match si particulier, la route des 8e de finale s'ouvrait pour la deuxième fois pour la tête de série N.12. Il y retrouvera Stan Wawrinka. La seule fois où les deux hommes se sont affrontés sur le circuit principal sur terre battue, c'était ici, à Roland-Garros, en 2012, et l'Helvète l'avait emporté en cinq sets au 3e tour. Sinon, ils se sont joués quatre fois, et en sont à 2-2. Leur dernier duel s'est conclu sur une victoire du Français en trois manches, lors du Masters 1000 de Shanghai en 2014.

Vidéo: Le Français arrache son ticket pour les 8e

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze