Richard Gasquet
Richard Gasquet | MIGUEL MEDINA / AFP

Gasquet au coup par coup

Publié le , modifié le

Vainqueur facile de son premier tour contre Bernard Tomic (6-2, 6-1, 7-5), Richard Gasquet savoure simplement son bonheur de pouvoir jouer, même s'il avoue ne pas être à 100% de ses capacités. Le Français, longtemps incertain, doit affronter le redoutable Carlos Berlocq au prochain tour. Raison de plus pour ne pas trop tirer de plans sur la comète ?

"Si j'arrive en 8ème, ce sera pas mal". Une phrase typiquement "gasquetienne", de celles qui ont le don d'agacer les détracteurs du Français, toujours prompts à railler son manque d'ambition. Sauf que cette fois, les réserves émises par Gasquet semblent justifiées tant il revient de loin. Il y a encore une semaine, le Biterrois pensait devoir faire l'impasse sur Roland Garros en raisons de douleurs atroces au dos. Alors il fait sienne une remarque de footballeur et "prend les matchs les uns après les autres". Le premier d'entre eux, face à l'Australien Tomic, s'est étonnamment bien passé pour un convalescent.

"Je n'ai pas eu de douleur. Il y a beaucoup de courbatures après le match mais pas de douleur à proprement parler, comme j'ai pu en avoir il y a 10 semaines. Il y a une amélioration, cela n'a plus rien à voir". Enfin un signe d'optimisme? Pas tant que ça, Gasquet se charge vite de refroidir les ardeurs de ceux qui voudraient le voir aller loin. "Je n'attends pas grand-chose si ce n'est de ne pas avoir mal et de donner le maximum avec ce que j'ai". Et si, à force de se préserver de la pression, la tête de série n°12 du tournoi parvenait à échapper à l'échafaud qui lui semble promis ? 

"Si j'arrive en 8ème, ce sera pas mal"

L'élimination de Wawrinka a largement déblayé la partie de tableau de Richard. Mais, là encore, ce dernier se drape de modestie. "Si j'arrive en 8ème, ce sera pas mal. J'en suis loin. Le prochain tour sera déjà assez dur. Je pense qu'il est même favori contre moi. Je ne sais même pas qui sera au troisième tour contre moi. Je suis à des années lumières de me projeter à ce stade de la compétition". Il est vrai qu'il faut donner un certain crédit aux propos du Tricolore, l'Argentin Carlos Berlocq constituera un vrai test. Physique et mental.

"C'est un spécialiste de terre battue. Il a gagné Estoril cette année. On a pu le voir en Coupe Davis l’an dernier. Cela va être difficile". Difficile, certes mais pas injouable ? S'il montre les éclairs entrevus contre Tomic et qu'il est porté par la grâce et le public, le plus revers du circuit peut faire plier le gaucho. Mais il semblerait que le Français ne veuille pas quitter sa carapace d'outsider et il prévient déjà "Je ne sais pas si je pourrais tenir jusqu'au bout". Du Gasquet dans le texte...

Vidéo: la réaction de Gasquet après sa victoire sur Tomic

Julien Lamotte