Gaël Monfils a essayé d'être sage, ça ne lui a pas réussi

Publié le , modifié le

Auteur·e : Guillaume Poisson
Monfils

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Expédié par Dominic Thiem en trois sets (6-4 6-4 6-2) Gaël Monfils n'a pas existé lors de son huitième finale. Dominic Thiem a certes réalisé un match plein, de loin son meilleur du tournoi. Mais le Français n'a pas déployé son tennis habituel. Et c'était délibéré : Monfils a expliqué en conférence de presse avoir appliqué un nouveau plan de jeu, et à la lettre.

"S'il y a une chose dont je suis satisfait aujourd'hui, c'est d'avoir respecté le plan de jeu auquel on avait pensé avant le match. Il n'a pas fonctionné, mais au moins, je suis resté dedans" La phrase est signée Gaël Monfils, après sa cuisante défaite face à Dominic Thiem en huitièmes de finale de Roland-Garros. Certes, elle est prononcée dans l'immédiat sillage de son match, donc à chaud, au moment où les émotions se mêlent indistinctement à la raison. Mais tout de même. N'est-il pas étrange de se féliciter d'avoir suivi un plan, qu'importe l'efficacité de celui-ci? "Je n'ai pas fait un mauvais match. Je n'ai pas changé de plan tactique, j'étais dedans. C'est déjà ça" a-t-il poursuivi. Il a encore plein d'éléments à travailler, beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre ses "grands objectifs, ses grands rêves". Ça, pas de problème, il le reconnaît. Mais alors, adapter sa tactique au déroulement du match ? Surtout pas !
 

Quel était-il ce plan au juste ?"On voulait essayer autre chose, tenter un truc différent, explique-t-il. J'ai essayé de rester près de ma ligne, de ne pas trop subir sa puissance. C'était bien parfois, mais souvent,ça n'a pas marché. Parce que du coup je lui ai donné beaucoup de balles neutres, et je n'ai pas réussi à imposer mon jeu" Tenir sa ligne. Et distribuer. Résultat? On a eu un Gaël Monfils passif, qui n'a jamais eu le temps d'armer son coup droit comme il aime le faire, pour envoyer des coups de canon tout en se tenant loin de sa ligne. Ses frappes ne faisaient pas de mal à Thiem. Les balles n'ont pas giclé.

"Pourquoi mettre un grain de folie?"

Est-ce aussi en raison de la météo, de la terre plus lourde et donc plus lente? Peut-être. Mais à voir les fusées de Thiem en face, l'explication ne tient pas. Gaël Monfils a été trop timoré dans sa tactique. L'intensité n'est jamais venue, pas même d'instants de communion avec le public, comme il en a l'habitude Porte d'Auteuil. Mais là aussi, tout était prévu : rien à signaler, vous pouvez circuler. 

à voir aussi Roland-Garros : Gaël Monfils n'a rien pu faire face à la machine Dominic Thiem, il n'y a plus de Français en lice Roland-Garros : Gaël Monfils n'a rien pu faire face à la machine Dominic Thiem, il n'y a plus de Français en lice

"Pourquoi mettre un grain de folie ? s'est-il ainsi demandé en conférence de presse.  Aujourd'hui, on a voulu rester calmes, sobres. Pas forcément gaspiller de l'énergie à aller chercher le public comme j'en ai l'habitude. On s'est dit : c'est le genre de match où je suis là pour gagner, alors il faut rester concentré" De fusion avec le public, il n'y a donc pas eu. Le Chatrier est resté éteint, du début à la fin. Il était prêt à exploser pourtant, sur chaque beau point du Français. Mais il ne l'a jamais vraiment fait. Il attendait le signal du showman, le cri de révolte à lui-même, "Allez Gaël", les coups de poings rageurs sur la poitrine, le regard enflammé par la révolte ; rien n'est venu. Gaël a voulu rester concentré. Gaël a essayé d'être sage. Mais Gaël a perdu.