Fiona Ferro
La jeune Française Fiona Ferro | AFP - PATRICK KOVARIK

Fiona Ferro, première Française éliminée

Publié le , modifié le

Pour sa deuxième participation à Roland-Garros, Fiona Ferro, 18 ans (325e mondiale), n'a pas fait mieux que l'an dernier en étant éliminée au 1er tour 6-3, 6-2. La Brésilienne Teliana Pereira, 77e mondiale, l'a battue 6-3, 6-2 en à peine plus d'une heure. Emotion et physique ont été les deux points négatifs relevés par son entraîneur, Pierre Bouteyre.

Elles est sortie rapidement, tête basse, du court N.7. Frustrée, sans aucun doute, déçue, forcément. Fiona Ferro pouvait faire beaucoup mieux lors de ce 1er tour. Dans la raquette, elle avait les armes. Mais les jambes et la tête n'ont pas suivi. "Physiquement, je trouve qu'elle a été rapidement dans le dur", regrettait son entraîneur Pierre Bouteyre. "Ce qu'elle a fait en début de match, elle n'a pas pu le tenir sur la durée. J'avais l'impression qu'elle était au-dessus, mais elle a été trop vite en recherche de son souffle. Il y avait la place. Je la vois rarement comme ça. Physiquement, elle n'a pas été au niveau de ce genre de match."

Il faut dire que Fiona Ferro n'a pas beaucoup de chance au tirage. L'an dernier, elle avait hérité d'une tête de série, Sabine Lisicki. Là, c'est une qualifiée, 77e mondiale, qui avait en plus le statut de tête de série N.1 dans les qualifications. Teliana Pereira était donc pleinement dans le rythme de l'épreuve. Et les 8 ans d'écart entre les deux a également pesé. "Elle était tendue par l'événement. Elle n'est pas comme ça à tous les matches", analysait son entraîneur. "C'était un match piège".

Le tournoi juniors à venir

Avec son énorme coup droit, elle tenait la dragée haute à sa rivale en assénant de belles gifles. Tout allait bien jusqu'au septième jeu, où elle menait (40-15) sur son service, mais le perdait pour offrir un break à la Brésilienne, qui enchaînait avec un jeu blanc, puis lui subtilisait de nouveau son engagement après avoir sauvé une balle de (5-4). Après 33 minutes de jeu, la Sud-Américaine avait la première manche (6-3), et un boulevard devant elle. En plus du physique, la jeune Française a également pris un coup au moral. Elle s'est frustrée, énervée.

"Ce n'est pas elle qui a moins bien joué au début et qui a mieux joué après. C'est moi qui étais solide au début. À un moment donné, j'ai baissé d'intensité physiquement", reconnaissait la Française. "Cela n'a pas pardonné. Cela a vite défilé. Dès que j'ai baissé un peu d'intensité, c'était vraiment dur pour aller jusqu'au bout des points et les finir." Et malgré le soutien appuyé du public, massé sur ce court N.7 baigné de soleil, qui a embrasé pour la première fois de la quinzaine les tribunes, Fiona Ferro n'a rien pu faire.

"A chaque match, c'est le loto"

"Elle a beaucoup progressé par rapport à l'année dernière", souligne pourtant Pierre Bouteyre. "Elle a produit de gros matches, de qualité notamment sur terre cette saison. Mais il y a un gros travail physique à effectuer, pour qu'elle se fasse une 'caisse" afin de tenir le coup dans des matches de ce niveau. J'espère que ça va lui montrer qu'elle n'est pas si loin de ces joueuses." Fiona Ferro avouait son manque d'assurance dans ce domaine: ". Je n'ai pas encore un niveau assez élevé pour avoir le même niveau physique à chaque match. C'est embêtant pour moi parce que, à chaque match, c'est le loto, je ne sais pas si je vais être au top ou si je vais être un peu moins bien."

Mais la quinzaine n'est pas finie pour elle. A 18 ans, elle disputera le tournoi juniors, pour la dernière année. L'occasion d'accumuler expérience et confiance, pour finir vers le Top 200 mondial en fin d'année.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze