Fiona Ferro : "Ce n'est qu'une étape sur mon parcours"

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Fiona Ferro
Fiona Ferro s'est qualifiée pour les huitièmes de finale à Roland-Garros, ce samedi 3 octobre. | Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Fiona Ferro ne cesse d'impressionner. Après sa qualification face à Patricia Maria Tig en trois sets (7-6, 4-6, 6-0) pour le premier huitième de finale en Grand Chelem de sa carrière, la Française est revenue sur sa performance, sur sa bonne attitude sur le terrain qui lui a permis de rester concentrée ainsi que sur ses ambitions pour la suite.

Vous venez de vous qualifier pour la première fois de votre carrière en huitième de finale d'un Grand chelem. Que ressentez-vous ? 
Fiona Ferro :
"Je suis très contente, c'était un combat difficile aujourd'hui. C'était long. Elle ne m'a pas donné beaucoup de points. C'était un type de joueuse complètement différente de celles que j'ai jouées au tour précédent. Il a fallu que je m'adapte. Je suis très satisfaite de mon attitude. Je n'ai rien montré tout au long du match. J'ai réussi à rester positive. Il y a certains secteurs dans mon jeu où je peux faire beaucoup mieux comme le coup droit où je pense que j'aurais pu être plus précise aujourd'hui. Le point positif, c'est que j'ai un autre match pour faire encore mieux dans 2 jours. Après, ce n'est qu'une étape sur mon parcours. Je suis très contente que cela arrive ici, aujourd'hui ; le public, encore une fois, m'a vraiment portée. Il y a des moments où cela n'était pas facile physiquement et cela m'a vraiment aidée. Je suis super contente de pouvoir faire un quatrième match ici, j'espère qu'il y en aura le plus possible."

C'était un combat à la fois physique et mental, est-ce qu'il y a eu un moment clé où vous avez senti que le match tournait ?
FF : "Pas vraiment, non. C'était très accroché pendant les 2 premiers sets. J'aurais peut-être pu le faire tourner plus tôt, à 2-2 au deuxième set, il y a eu un jeu très long où j'ai eu plusieurs balles de jeu. Je ne l'ai pas fait finalement. Mais je suis restée positive. Au troisième set, j'ai mis un coup d'accélérateur. J'ai réussi pas mal d'amortis gagnants, je suis contente de cela parce que ce n'est pas un coup que j'utilise plus que cela. Cela m'a vraiment rapporté beaucoup de points et c'est vraiment positif."

à voir aussi Roland-Garros : Au terme d'un belle bagarre, Fiona Ferro s'impose et se qualifie en huitièmes de finale Roland-Garros : Au terme d'un belle bagarre, Fiona Ferro s'impose et se qualifie en huitièmes de finale

On a vu que toutes les deux, aujourd'hui, vous n'aviez pas vraiment le même profil psychologique, on va dire, notamment quand Patricia Maria Tig s'est énervée en fin de premier set. A quel point le mental est-il important, notamment face à des adversaires comme cela ?
FF :  "Je pense que c'est clairement grâce à cela que j'ai gagné aujourd'hui, parce qu'il y avait des moments où j'aurais pu m'exciter, où je n'arrivais pas forcément à faire la différence ; elle défendait assez bien, j'avais du mal à finir les points. Le fait de rester positive, de ne rien montrer, déjà je ne dépense pas d'énergie inutile. Ça a dû faire la différence au troisième set où j'avais encore de l'énergie, j'ai pu en mettre encore un peu plus. Pour elle, ce n'était pas le cas. Je pense que c'est vraiment très important pour moi, un point très important."

Vous avez commencé il y a un moment déjà un travail de préparation mentale, vous avez vraiment senti aujourd'hui que cela a porté ses fruits ?
FF : "Oui, ce n'est pas seulement aujourd'hui, je pense que depuis le début de la saison, je suis assez stable sur ce plan. J'ai vraiment eu une évolution constante depuis 2 ou 3 ans sur ce plan et aujourd'hui, je sens que c'est vraiment quelque chose où je peux faire la différence par rapport à d'autres filles. Comme je l'ai dit, je ne vais pas gaspiller de l'énergie inutile et dans ce genre de match et ce genre de tournoi, c'est vraiment important."

Au prochain tour, vous serez opposée à Sofia Kenin. Comment voyez-vous ce match ? 
FF : "Pour l'instant, c'est le moment de savourer et demain ce sera le moment de se préparer pour le match. Il y a un moment pour tout. Je sais que c'est une adversaire qui a un très bon timing, qui frappe très bien la balle, qui la prend assez tôt. Elle est peut-être un peu moins à l'aise sur terre battue. Il va falloir que j'impose mon jeu, que je joue un maximum avec mon coup droit et que je la fasse se déplacer car je sais que quand elle n'a pas trop à courir, elle est vraiment très performante."

Après votre victoire à Palerme cet été, votre coach disait : "Je ne serais pas étonné qu'elle gagne de gros tournois et qu’elle soit top 5 un jour". Ce huitième de finale n'est qu’une étape dans votre parcours comme vous l'avez dit mais jusqu'où vous voyez-vous aller ?
FF : "Je ne me fixe pas de limite. Je pense encore plus sur le circuit féminin qu'ailleurs, tout le monde peut battre tout le monde. J'ai déjà battu des bonnes joueuses, jamais de top 10 mais quelques tops 20. Je pense qu’il n’y a pas une énorme différence entre, par exemple, la joueuse que j'ai battue avant-hier Rybakina et la joueuse que je joue demain. Oui, je ne me mets pas de limite au niveau de mon parcours, j'essaie juste de faire de mon mieux et d'évoluer à tous les matchs."

à voir aussi Tsitsipás et Dimitrov qualifiés sur abandon, Djokovic facile, Ferro solide : ce qu'il faut retenir de la 7e journée Tsitsipás et Dimitrov qualifiés sur abandon, Djokovic facile, Ferro solide : ce qu'il faut retenir de la 7e journée
France tv sport francetvsport