Federer poursuit sa route tranquillement

Federer poursuit sa route tranquillement

Publié le , modifié le

Le Suisse Roger Federer s’est qualifié, ce vendredi, pour les 8e de finale de Roland-Garros en battant le Bosnien Damir Dzumhur en trois sets 6-4, 6-3, 6-2 et 1h28 de jeu. Si ce dernier a offert de jolis coups au public du court Philippe Chatrier, il n’a jamais vraiment été en mesure d’inquiéter Federer qui est resté maître du jeu avec un tennis technique et toujours aussi agréable à voir. Au prochain tour, le Suisse affrontera le vainqueur du match Gaël Monfils/Pablo Cuevas.

Tombeur d'Alejandro Falla puis de Marcel Granollers, Roger Federer a poursuivi son chemin Porte d'Auteuil face au Bosnien Damir Dzumhur, 88e joueur mondial, et vainqueur de Marcos Baghadatis au tour précédent. Un joueur que le Suisse n'avait encore jamais rencontré et qui a joué pleinement son va-tout face au vainqueur 2008 de l'épreuve.

Sur le court Philippe Chatrier et sous un ciel laiteux parfois percé d'un rayon de soleil, Roger Federer s'offrait rapidement un break à 3-2. Pour ne pas se laisser décrocher, Dzumhur montait régulièrement au filet, tentant sa chance dès qu'il le pouvait. Mais s'il ne déméritait pas dans l'effort, le jeune Bosnien de 23 ans ne parvenait pas à dépasser celui-ci qu'il qualifiait d'idole il y a quelques jours en conférence de presse. Le premier set était conclu sur le score de 6-4 par le natif de Basel.

Le rythme était trouvé pour Federer qui, dès le début du deuxième set, breakait son adversaire (1-0). Dzumhur s'accrochait et réalisait quelques beaux points, notamment de jolis amortis. Federer rappelait cependant qu'il était le boss en assénant une poignée de coups bien sentis, notamment à 2-1 quand le Bosnien obtenait une balle de débreak (3-1). Sur une faute de ce dernier, "Roger" breakait une seconde fois son adversaire (4-1) puis se baladait avec une facilité déconcertante pour mener 5-3. 

Loin de s'avouer vaincu, Dzumhur débreakait à 5-3 mais se heurtait à la technicité du Suisse qui s'adjugeait le deuxième set 6-3. La suite de la rencontre était du même acabit : Federer commettait quelques erreurs mais maîtrisait le jeu de bout en bout. En face, Damir Dzumhur ne se débinait pas et assurait le spectacle avec quelques amortis et de belles montées au filet. Mais voilà, cela ne suffisait pas à faire trembler le Suisse qui remportait le 3e set 6-2 sans avoir à trop forcer son talent.

Pour sa seconde participation au tournoi parisien, Damir Dzumhur voit son aventure s'arrêter au 3e tour, après un match qu'il qualifiait de "rêve pour tout jeune joueur qui vient ici". "Je me suis bien amusé. J'attendais ce match avec une très grande impatience", a-t-il confié en conférence de presse. Et d'ajouter, impressionné par son adversaire du jour : "parfois, lorsqu'on est sur le court, on ne se rend pas bien compte combien il a une superbe frappe remarquable. On ne se rend pas compte à quel point il est véloce et se déplace bien sur le court et a une bonne main. (...) Je suis heureux de mon jeu. J'ai regardé les statistiques après le match : j'ai fait beaucoup de coups gagnants que de fautes directes. J'ai très bien joué mais Roger était largement au-dessus de moi".

De son côté, Roger Federer aura pour prochain adversaire le vainqueur du match entre le Français Gaël Monfils (N.13) et l'Uruguayen Pablo Cuevas (N.21). Une rencontre que le Suisse, qui a joué les deux hommes cette saison, suivra à coups sûrs de près. 

Isabelle Trancoën