Federer avec la manière

Federer avec la manière

Publié le , modifié le

Roger Federer, qui n'avait joué qu'un match depuis sa finale en avril à Monte-Carlo, a rassuré pour son entrée en lice à Roland-Garros. Le Suisse s'est imposé sans forcer en trois sets (6-2, 6-4, 6-2) contre le Slovaque Lukas Lacko (88e mondial).

Forcément préoccupé par la naissance de ses jumeaux Leo et Lenny, il y a moins de vingt jours, Roger Federer n’en a rien laissé paraître ce dimanche. L’homme aux 17 titres majeurs a passé sans encombre le premier tour à Roland-Garros, s’imposant facilement face à Lukas Lacko, un "joueur de rythme" avec lequel il s’est entraîné par le passé.. mais qui n'a plus gagné sur terre battue depuis 2011. Sous un ciel couvert, le Suisse s'est montré autoritaire d'entrée et a bouclé le premier set (6-2) en 24 petites minutes.

Un boulevard jusqu'en huitièmes?

Impeccable sur son premier service (86% de points gagnés), Federer a assuré le principal. Et il s’est rassuré. Car depuis sa défaite contre Jérémy Chardy à Rome, sa condition physique faisait légitimement l’objet de nombreux doutes. Le Suisse, lui, a promis qu’il n’était pas perturbé par l’heureux événement du début du mois ("ils dorment beaucoup, donc je peux faire ce que j’ai à faire sans que ça change quoi que ce soit pour eux"). Il avait visiblement raison. Et peut être d’autant plus confiant pour la suite que son tableau lui offre le luxe de se régler avant d’affronter les cadors.

Au prochain tour, Federer rencontrera en effet un qualifié (le vainqueur du duel entre le Portugais Gastao Elias et l'Argentin Diego Sebastian Schwartzman) et ne devrait se heurter aux premières difficultés qu’en huitième de finale, face à Ernests Gulbis.

"Toujours un honneur"

"C’est toujours agréable de s’imposer sur le court central au premier tour, a réagi Federer sous les applaudissements toujours nourris lorsqu’il s’agit de ‘Rodgeur’, qui aborde là son 16e Roland-Garos. Le rythme, ça n’a jamais été un problème. J’ai une bonne équipe autour de moi, une femme qui me soutient (…), c’est plus facile". Papa heureux et apaisé, le vainqueur de l’édition 2009 s’est souvenu "avoir commencé sur le court 18, puis sur le 2… c’est toujours un honneur de jouer devant autant de gens". "Tout a été sous contrôle de A à Z, a-t-il ajouté. Je n'ai jamais été en danger sur mon service. Et sur les jeux de retour, j'ai saisi mes opportunités." Une entrée en matière sereine, en somme. 

 Vidéo: Quelques jolis coups de Roger Federer

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer