Eugénie Bouchard,un mental de championne

Eugénie Bouchard,un mental de championne

Publié le , modifié le

Eugénie Bouchard n'a pas usurpé sa place en demi-finales. La jeune Canadienne (20 ans) est venue à bout de Carla Suarez Navarro en 2h22 et trois manches serrées, 7-6, 2-6, 7-5, en quarts de finale des Internationaux de France. Eugénie Bouchard a retourné la situation dans le premier et le troisième acte pour finalement se débarrasser de la coriace Espagnole, dominatrice dans le deuxième set. Cette blonde est vraiment décoiffante.

Comment gagner un match alors qu’on a été mené à chaque set ? Demandez à Eugénie Bouchard ! La manière avec laquelle la Québécoise s’est qualifiée pour le dernier carré de Roland-Garros en dit long sur le mental de cette guerrière à peine sortie de l’adolescence.

Un mental de championne

Breakée dans la première manche, la tête de série numéro 18 a réussi à recoller à 5-5 puis à 6-6 après avoir été menée 5-3. Dans le jeu décisif, Bouchard commençait par perdre le premier point sur son engagement avant de retourner deux fois du feu de Dieu pour prendre l’ascendant ensuite (4-1). Carla Suarez-Navarro revenait à 4-5 mais la Canadienne se procurait deux balles de set à 6-4. Un retour de coup droit magnifique lui permettait de prendre les devants.

Dans le troisième acte, Miss Bouchard (de langue anglaise mais qui manie très bien le Français) est revenue de 1-4 à 4-4 alors que l’Ibère semblait avoir posé sa patte sur le match et la place en demi-finales. Elle a alourdi ses frappes et mis encore plus d'intensité dans les échanges, faisant craquer sa rivale. 

"Je suis excitée de jouer une demie à Paris"

Pour la tête de série 14, il s’agit d’une désillusion car elle évoluait sur sa meilleure surface, contrairement à Bouchard, frappeuse exceptionnelle et à l’aise sur tous les types de terrain. Elle affrontera ce mercredi Maria Sharapova (N.7) pour une place en finale. La Russe partira favorite de ce duel de blondes qui cognent.

"C'était une grande bataille. Carla a très bien joué. Elle aime la terre battue mais j'ai très bien joué dans le troisième set notamment. Je vais me reposer pour la demie, je suis excitée de jouer une demie à Paris, à Roland-Garros, c'est une belle expérience pour moi", a confié Eugénie Bouchard au terme de la rencontre, au micro de Fabrice Santoro. L'ancien numéro 1 français lui a ensuite demandé de faire un selfie avec lui, vu qu'elle aimait beaucoup ça, et la belle Eugénie a accepté avec plaisir, applaudie par les spectateurs du Lenglen qui n'avaient d'yeux que pour elle. 

Vidéo: Bouchard répond à Santoro

Meilleure joueuse de la saison en Grand Chelem

Carla Suarez Navarro, victorieuse de son premier titre cette année à Oeiras (25 ans), sorte de Francesca Schiavone en plus jeune, pour sa capacité à varier les effets et le rythme au cours de l’échange -pour finir par placer une accélération, a donné du fil à retordre à sa cadette. Quart-finaliste à Roland-Garros en 2008 (battu par Jelena Jankovic), l’Espagnole a mis du temps pour revenir jouer les trouble-fêtes dans les Majeurs. Son quart de finale à New York contre Serena Williams lui a fait le plus grand bien. Malheureusement pour elle, la native des Canaries a craqué à chaque fois au plus mauvais moment dans les premier et troisième sets.

Eugénie Bouchard, moins expérimentée mais plus puissante et très bonne en défense, s’est sans cesse accrochée, croyant en sa bonne étoile malgré un déchet important (46 points gagnants à 23 mais 38 fautes directes à 25). Pour son cinquième Grand Chelem seulement (et son deuxième French), la Québécoise atteint les demi-finales, comme cette année à Melbourne (c’est la seule dans ce cas). Malgré un pourcentage de premières moins bon (55% contre 69%), Bouchard a remporté davantage de points (108 à 101). Sa capacité à conclure les points au filet (16/23) a fait la différence contre une adversaire plus terrienne. A star is born. 

Vidéo: Bouchard élimine Suarez Navarro

Grégory Jouin @GregoryJouin