Errani Roland-Garros
Sara Errani verra les quarts de finale du tournoi de Roland-Garros. | DOMINIQUE FAGET / AFP

Errani domine Jankovic

Publié le , modifié le

L'Italienne Sara Errani s'est qualifiée pour les quarts de finale des Internationaux de France en disposant en deux sets (7-5 (7/6), 6-2) de la Serbe Jelena Jankovic, tête de série numéro 6. Au prochain tour, la finaliste malheureuse de 2012 et demi-finaliste en 2013 affrontera au prochain tour l'Allemande Andrea Petkovic.

Jankovic peut avoir des regrets. La Serbe, trois fois demi-finaliste du tournoi parisien (2007, 2008, 2010) et quart de finaliste en 2013, a servi deux fois pour le gain de la première manche et s'est même procuré une balle de set. Dans cette rencontre où les deux joueuses étaient friables sur leurs jeux de service (12 breaks), Errani a réussi à user la Serbe, qui avait dû soigner sa cuisse droite dans le premier set alors qu'elle menait encore 4-3. La Transalpine, demi-finaliste l'an passé et finaliste en 2012, retrouvera au prochain tour l'Allemande Andrea Petkovic (27e), victorieuse de la Néerlandaise Kiki Bertens (148e) en trois sets 1-6, 6-2, 7-5.

Errani faire taire​ le clan serbe

Rarement on aura vu une ambiance aussi électrique sur le Suzanne-Lenglen. Pas sur le court mais entre le clan serbe et le public acquis à la cause de l'Italienne. Aux premières loges dans la tribune réservée aux joueurs, l'entourage de Jankovic a fait plus que donné de la voix. Malgré la réserve d'usage, il a hurlé, chanté et installé un climat plus proche de la haine que du support traditionnel. Les joueuses sont restés dans leur match. Pas le public qui a fini par rééquillibrer la balance et même plus en faveur d'Errani. Avant de placer un "chut" sur sa bouche en direction des Serbes à la fin du match, l'Italienne a répondu sur le court. Une réponse le plus souvent très intelligente et parfaitement organisée.

L'école de la patience

Son manque de puissance, notamment au service, Errani le compense par une défense quasi sans faille et un sens tactique très développé. Grâce à son jeu de jambes, elle peut se permettre de temporiser les échanges avant, soit d'attaquer, soit de pousser son adversaire à la faute. Rarement elle joue le tout pour le tout. Trois ou quatre coups de plus valent mieux qu'une faute directe. L'Italienne possède également dans sa palette des amorties mortifères et une volée sûre. Bref, un arsenal qui pourrait la mener encore plus haut maintenant que les principales canonnières du tournoi ont rendu les armes. Le prochain tour face à Petkovic est ainsi largement dans ses cordes.

VIDEO : Errani domine Jankovic